POLITIQUE & INSTITUTIONS — Politique

Réponse parlementaire

Huit bureaux de poste à vendre



Huit immeubles abritant des anciens bureaux de poste pourraient être revendus, même si aucune décision officielle n'a encore été prise. (Photo: Charles Caratini / archives)

Huit immeubles abritant des anciens bureaux de poste pourraient être revendus, même si aucune décision officielle n'a encore été prise. (Photo: Charles Caratini / archives)

Sur les 35 bureaux de poste qui viennent d’être fermés à travers le pays, Post Luxembourg pourrait en revendre prochainement huit. Les communes en seront averties en priorité, tout comme le ministère du Logement, qui s’est déjà déclaré intéressé par certains de ces bâtiments.

Interrogé sur la possible revente des 35 bureaux de poste qui ont récemment cessé leur activité, le ministre de l’Économie, Étienne Schneider, vient d’indiquer que 14 seulement étaient installés dans des immeubles dont Post Luxembourg était propriétaire.

Il s’agit en l’occurrence d’immeubles situés à Aspelt, Beaufort, Bissen, Consdorf, Esch-sur-Sûre, Oetrange, Perlé, Roeser, Roodt-sur-Syre, Tétange, Useldange et Wecker, et – en copropriété – à Dippach, ainsi qu’au Kirchberg.

Selon Étienne Schneider toujours, 8 de ces 14 immeubles se prêtent à une éventuelle vente, les autres abritant des installations de télécommunications rendant, du moins dans l’immédiat, un réemploi du site plus compliqué.

Priorité aux communes

Pour ceux qui seront proposés à la vente, celle-ci nécessitera l’approbation du conseil d’administration de Post Luxembourg, voire du conseil de gouvernement pour toute transaction dépassant les 10 millions d’euros.

Les communes intéressées par ces immeubles seront averties en priorité, ajoute encore le ministre de l’Économie, soulignant que dans le cas contraire, ils seront accessibles à tout acheteur par le biais d’une vente aux enchères.

Enfin, Étienne Schneider indique encore que le ministère du Logement a déjà manifesté son intérêt pour transformer certains de ces immeubles en logements.