POLITIQUE & INSTITUTIONS — Politique

environnement

La pollution de l’Alzette due à une erreur informatique



267230.jpg

Lydie Polfer évoque un «terrible et regrettable incident» dû aux conséquences inédites d’un redémarrage informatique. (Photo: Mike Zenari/Archives)

La station d’épuration de Beggen a fait l’objet d’une panne informatique dont la résolution a conduit à l’ouverture automatique d’une vanne.

La bourgmestre de la Ville de Luxembourg, Lydie Polfer , a fait le point mardi sur le dysfonctionnement de la station d’épuration qui a provoqué l’ouverture d’une vanne et le relâchement de 20.000m3 d’eaux usées dans l’Alzette, causant la mort de plusieurs poissons retrouvés à Walferdange.

À l’origine de ce «terrible et regrettable incident»: une panne informatique relevée vendredi à 18h15. Le fonctionnement de la station étant automatisé, 500 alarmes alertent les employés en cas de problème. La personne de permanence, avertie par une alarme qu’un ordinateur ne fonctionnait plus, a appelé un électricien pour résoudre le problème. Les deux hommes sont partis vers 22h sans se douter que le redémarrage du système allait avoir des conséquences néfastes.

Il s’agissait d’une erreur non programmée.
Lydie Polfer

Lydie Polfer,  bourgmestre,  Ville de Luxembourg

Selon les responsables de la station d’épuration, ce redémarrage aurait provoqué le passage en mode automatique de la vanne d’un réservoir contenant des eaux usées, une vanne fermée manuellement depuis deux ans. La vanne se serait alors ouverte et aurait déversé des milliers de mètres cubes d’eau avant que la pollution ne soit découverte le lendemain après-midi.

«Il s’agissait d’une erreur non programmée», indique la bourgmestre citée par Le Quotidien. «Nous n’avions pas conscience que ce problème pouvait arriver, c’est pour cette raison que nous n’avions pas prévu d’alarme à cet endroit.»

Les eaux usées relâchées avaient toutefois passé trois phases d’épuration et étaient donc exemptes de plastique, de sable et de graisse. Aucune pollution chimique n’est à craindre selon Mme Polfer, qui a promis que la Ville de Luxembourg «réparer[ait] les dégâts une fois qu’ils auront pu être estimés» avec l’aide de l’Administration des eaux et forêts.

Inaugurée en 2011, la station d’épuration de Beggen fait l’objet de travaux d’agrandissement puisqu’elle était initialement dimensionnée pour desservir une population de 200.000 habitants. Elle pourra assurer le traitement de l’eau pour 450.000 habitants à l’horizon 2030.