ENTREPRISES & STRATÉGIES — Immobilier

vision urbanistique

Plaidoyer pour un retour de la forêt en ville



Dagli+ propose de profiter de cette crise pour réfléchir sur l’avenir de l'espace public et plaide pour l'introduction de la forêt en ville. (Illustration: Secchi Smith pour Dagli+)

Dagli+ propose de profiter de cette crise pour réfléchir sur l’avenir de l'espace public et plaide pour l'introduction de la forêt en ville. (Illustration: Secchi Smith pour Dagli+)

En cette période marquée par le coronavirus et le confinement dans les logements, les architectes réfléchissent à la ville de demain, au devenir de nos espaces publics. Dagli atelier d’architecture partage son étude sur ce que pourraient être nos villes si la nature reprenait un peu ses droits.

Partout dans le monde, la circulation a considérablement diminué, le trafic aérien est quasi nul, les piétons se font rares dans les rues. Une situation inédite qui offre au monde végétal et animal une nouvelle opportunité, la possibilité de prendre un rôle central en ville, territoire sur lequel il a d’ordinaire peu de place ou occupe juste le rôle de figurant.

À l’image de ce qui est en train de se passer, le bureau d’architecture Dagli a produit une étude prospective où la nature s’épanouit et reprend de l’importance.

Vue aérienne du quartier Belair, situé à l’ouest du centre-ville de Luxembourg (Illustration: Secchi Smith pour Dagli+)

1 / 2

Vue aérienne du quartier Belair, situé à l’ouest du centre-ville de Luxembourg (Illustration: Secchi Smith pour Dagli+)

2 / 2

«Avant la crise, nous étions en train de travailler sur un projet concernant la récupération de la forêt perdue dans la ville de Luxembourg lorsque la pandémie s’est déclenchée» explique Türkan Dagli dans sa note d’intention sur le projet. «Nous pensons que le Luxembourg est le scénario idéal pour atteindre cet objectif en raison des embouteillages quotidiens – chaque jour, environ 250.000 sièges de voiture vides se rendent au Luxembourg et en reviennent –, du manque de petits espaces verts dans les rues du centre-ville et de la petite taille de la métropole. Tout cela fait de la ville de Luxembourg le cadre idéal pour les tentatives d’amélioration des espaces verts d’une façon durable.»

À travers cette étude, Dagli+ imagine comment certains espaces de Luxembourg pourraient être rendus à leur état sauvage d’origine afin de pouvoir profiter de véritables zones de forêt sans avoir à quitter la ville. «Mais la réalité a alors dépassé l’imagination, et maintenant notre projet peut peut-être devenir une réalité à lui seul… la forêt perdue pourrait conquérir la ville dès maintenant», soutient l’architecte.

Vue de l’angle rue Arthur Herchen - rue Astrid (Photo: Dagli+)

1 / 4

Vue de l’angle rue Arthur Herchen - rue Astrid (Illustration: Secchi Smith pour Dagli+)

2 / 4

Vue de l’angle Rue Charles Arendt - Avenue Gaston Diderich (Photo: Dagli+)

3 / 4

Vue de l’angle Rue Charles Arendt - Avenue Gaston Diderich (Illustration: Secchi Smith pour Dagli+)

4 / 4