LIFESTYLE & VIE PRATIQUE — Bien-être

canicule

Les piscines prises d’assaut dans la bonne humeur



Plusieurs piscines sont ouvertes. Mais les conditions d’accès peuvent grandement varier de l’une à l’autre. (Photo: Caroline Martin/Archives)

Plusieurs piscines sont ouvertes. Mais les conditions d’accès peuvent grandement varier de l’une à l’autre. (Photo: Caroline Martin/Archives)

La canicule pousse évidemment les familles à chercher de la fraîcheur dans les piscines. Mais la pandémie de Covid-19 impose des règles strictes et limite souvent le temps pour profiter des bassins. Les règles sont cependant suivies dans la bonne humeur.

Envie de piquer une tête pour échapper quelques instants aux températures caniculaires? C’est possible puisque la plupart des piscines, principalement celles avec des bassins extérieurs, sont ouvertes. Mais le Covid-19 ayant imposé de nouvelles règles, le baigneur devra faire preuve d’anticipation, de patience et de compréhension.

D’anticipation, car plusieurs piscines imposent de réserver sa venue à l’avance. C’est le cas notamment à La Coque à Luxembourg , où les bassins de 25m et de 50m ne sont accessibles que si on a annoncé sa venue. Première étape: s’enregistrer et se créer un compte. Indispensable pour accéder à la seconde étape qui est la réservation elle-même. Évidemment, le lieu est avant tout destiné aux nageurs «sportifs» plus que de «loisir», ceux qui souhaitent accumuler les longueurs pour garder la forme. Cela n’enlève rien à son attrait: le bassin de 50m affiche complet de 7h à 19h30 jusqu’au 22 août! Restent quelques créneaux le samedi 15 août, les jeudi et vendredi 20 et 21. Même constat pour le bassin de 25m qui affiche presque totalement complet pour les deux semaines à venir.

Rodange: 80 personnes avec le toit, 160 sans le toit

À Rodange, la piscine Piko est unique en son genre: le bassin olympique peut en effet être couvert ou découvert selon la météo. Le monde s’y presse, et une organisation militaire a été mise en place. «Il faut évidemment réserver sa venue», nous explique-t-on. «Trois horaires sont prévus: 10-13h, 13h30-16h30 et 17h-20h. Entre ces périodes, les lieux sont désinfectés.» 80 personnes sont admises si le toit est fermé, 160 s’il est ouvert. «Donc, des places sont souvent mises en accès en last minute, selon que l’on puisse ou pas enlever le toit», poursuit un des membres du personnel. Si vous faites partie des 80 premiers à avoir réservé, vous recevrez un bracelet vert. Et si vous faites partie des heureux qui peuvent entrer car le toit est enlevé, vous aurez un bracelet rouge. «Les gens qui ont un bracelet vert peuvent se baigner durant 1h15. Ensuite, ils sortent de l’eau et doivent laisser la place aux bracelets rouges durant 1h15», poursuit notre interlocuteur. Des consignes bien respectées ces derniers jours, comme le port du masque dès qu’on est hors de l’eau. 

Le principe de trois plages horaires est appliqué aussi à la très jolie piscine de Remich . Mais pas de réservation à faire: chacun vient en tentant sa chance, sachant que le public est évidemment limité: 350 nageurs au maximum. Mais le nombre de personnes est aussi réduit dans chaque bassin, par exemple à 75 personnes à la fois dans le grand bassin. Malgré ces conditions particulières, tout se passe bien.

Se renseigner à l’avance

Même constat à Redange où la très appréciée piscine des frontaliers Reidener Schwemm attire du monde, même si tous les toboggans ne sont pas accessibles. «Il ne faut pas non plus réserver pour venir», nous dit-on à l’accueil. «Durant la semaine, ça va. Mais le week-end, il y a beaucoup de monde. Le nombre de personnes est limité à 130. Samedi, c’était complet à 13h.» À Redange, on peut aussi choisir sa durée de séjour. «On peut rester 1h, mais ce sont surtout les nageurs sportifs qui prennent cette option. Ou bien 2h30, ou encore toute la journée. Évidemment, le plus souvent, les clients choisissent la journée entière. Samedi, on a donc eu une longue file qui ne se résorbait pas. On ne pouvait faire entrer une personne que si une autre sortait, mais les sorties étaient rares.»

Pour éviter ces désagréments, la piscine communique beaucoup sur les réseaux sociaux. Et tout se passe bien. «Oui, et on a même eu des commentaires très positifs sur la bonne organisation et la gentillesse du personnel. Cela fait évidemment plaisir», conclut-on à Redange.

À Grevenmacher non plus l’absence de réservation ne cause pas de problème. Le site peut recevoir jusqu’à 450 personnes qui peuvent rester 4h. Assez pour bien se rafraîchir. «Tout se passe bien. Malgré les contraintes, les gens sont en vacances et donc de bonne humeur», nous confie-t-on, sur ces derniers jours.

D’autres possibilités existent encore, notamment à Mersch ou Oberkorn . Dans tous les cas, mieux vaut bien se renseigner sur les conditions d’accès avant de s’y rendre.