LIFESTYLE & VIE PRATIQUE — Mobilité

mobilité douce

La passerelle Cents-Neudorf-Weimershof progresse



La passerelle pour piétons et vélos reliera les quartiers de Cents, Neudorf et Weimershof. (Illustration: STDM-Ney & Partners)

La passerelle pour piétons et vélos reliera les quartiers de Cents, Neudorf et Weimershof. (Illustration: STDM-Ney & Partners)

Le projet de construction d’une passerelle pour vélos et piétons, qui relierait Neudorf à Cents, n’est pas lettre morte. Une nouvelle présentation des études a été organisée, et le projet devrait être soumis, d’ici la fin de l’année, au conseil municipal de la Ville de Luxembourg.

La Ville de Luxembourg poursuit ses efforts pour relier les différents quartiers et faire progresser la mobilité douce. Malheureusement, il faut composer avec un topographique qui ne facilite pas les choses, et la présence des vallées rend parfois les liaisons difficilement praticables. Aussi était-il question, depuis de nombreuses années, de construire une passerelle qui relierait les quartiers de Weimershof, Cents et Neudorf.

Le projet, lancé en 2005 au moment des études préparatoires de la refonte du PAG de la Ville de Luxembourg, a connu plusieurs modifications et variantes. Aujourd’hui, il semblerait qu’à la fois l’emplacement, le tracé et la forme architectonique aient enfin trouvé l’assentiment de l’ensemble des parties impliquées.

Depuis le creux de la vallée, à Neudorf, il serait possible de rejoindre la passerelle grâce à un ascenseur, et ainsi d’aller vers Weimershof et le Kirchberg d’un côté, ou vers Cents de l’autre. La passerelle laisse intacts les versants de la vallée, préserve les biotopes existants et ne passe qu’au-dessus de terrains publics. 

Une passerelle longue de plus de 200m

Le projet architectural est confié au bureau Steinmetzdemeyer, qui travaille avec le bureau d’ingénieurs Ney & Partners, qui signe l’ouvrage d’art. Le bureau Jean Schmit Engineering les accompagne également. Il s’agit de mettre en œuvre une passerelle longue de 202m (230m au total avec les abords), suspendue à un pylône haut de 72m et adossée à deux culées. La largeur utile du tablier sera de 4,5m. La portée des travées est de 82m côté Weimershof, et de 120m côté Cents.

À côté du pylône, qui s’ouvre dans sa partie supérieure comme le chas d’une aiguille pour laisser passer la passerelle, une tour d’ascenseur s’élève jusqu’à 60m, tel un campanile. Celle-ci sera de couleur foncée, contrastant avec l’ouvrage d’art, qui, lui, sera clair. Les deux objets ont chacun une identité propre, tout en ayant un dialogue cohérent.

La passerelle sera de couleur claire et la tour d’ascenseur de couleur foncée. (Illustration: STDM-Ney & Partners)

1 / 7

 La tour d’ascenseur sera distante de 4m du pylône. (Illustration: STDM-Ney & Partners)

2 / 7

 Au pied de l’ascenseur à Neudorf,  un parvis sera aménagé. (Illustration: STDM-Ney & Partners)

3 / 7

 L’entrée sur la passerelle se fera par un chemin créé pour l’ouvrage d’art. (Illustration: STDM-Ney & Partners)

4 / 7

 Depuis la passerelle, on pourra profiter d’une vue vers la ville et sur la vallée. (Illustration: STDM-Ney & Partners)

5 / 7

 Élévation de la tour d’ascenseur et du pylône. (Illustration: STDM-Ney & Partners)

6 / 7

 Positionnement de la passerelle à Luxembourg. (Illustration : Google Earth)

7 / 7

 

En 2019, l’emplacement de cette nouvelle liaison avait été accepté au droit de l’ancienne école maternelle à Neudorf, permettant de positionner les points d’appui nécessaires sur des terrains appartenant à la Ville de Luxembourg. Depuis le quartier de Cents, on accède à la passerelle depuis la rue Tawioun, de manière naturelle. Seul un pavillon existant devra être déplacé. Depuis Weimershof, la liaison se fait par la rue des Bleuets où il faudra construire un nouveau chemin orienté à 90° par rapport à la passerelle.

L’ascenseur sera accessible à Neudorf depuis un parvis. Son entrée se trouvera derrière un voile en béton, se distinguant du sol par un accès spécifique, avec un seuil. Cet ascenseur sera plus grand que celui du Grund, mais plus petit que celui du Pfaffenthal. Par rapport à ces deux autres équipements, il s’adresse plutôt aux usagers des quartiers, et moins aux touristes. Pour autant, la relation au paysage, depuis la cage d’ascenseur, est quand même travaillée. Une des quatre faces de l’ascenseur sera vitrée et, depuis le sol, l’ouverture vers l’extérieur sera progressive, pour découvrir au départ les toits des maisons, puis les jardins, la forêt et, enfin, la grande vue sur la ville et la cathédrale. La forme de la tour découle des dispositifs fonctionnels et techniques propres au bon fonctionnement de l’ascenseur. La cabine sera équipée de deux portes en vis-à-vis pour offrir, à chaque fois, une marche en avant aux cyclistes. Au niveau de la passerelle, on accède à l’ascenseur depuis un palier de liaison placé à angle droit du tablier, ce qui permet d’attendre l’ascenseur sans entraver la circulation sur la passerelle. Ce palier de liaison offrira également une partie en porte-à-faux avec un plancher vitré, orienté vers la Ville Haute et la cathédrale.

Le tablier est suspendu par des câbles en inox d’environ 20mm, espacés de 2,5m. (Illustration: STDM-Ney & Partners)

Le tablier est suspendu par des câbles en inox d’environ 20mm, espacés de 2,5m. (Illustration: STDM-Ney & Partners)

La passerelle, elle, est un chemin public continu qui connecte les deux plateaux et qui offrira une vue sur la vallée.

Maintenant que le projet a reçu toutes les études nécessaires et a été présenté aux différentes commissions de la Ville de Luxembourg (espace public, mobilité, travaux publics) ainsi qu’aux représentants des syndicats de quartiers, les études finales vont pouvoir être élaborées pour présenter, d’ici la fin de l’année, un projet abouti au conseil municipal. La livraison de l’ensemble pourrait être finalisée au quatrième trimestre 2025.