POLITIQUE & INSTITUTIONS — Institutions

Sur l’A3 en direction de la France

Un parking intelligent contre le chaos du dimanche



Après trois ans et demi de travaux et 5,5 millions d’euros d’investissement dans le premier parking intelligent, l’accès à la station Aral de Berchem devrait s’améliorer. (Photo: Shutterstock)

Après trois ans et demi de travaux et 5,5 millions d’euros d’investissement dans le premier parking intelligent, l’accès à la station Aral de Berchem devrait s’améliorer. (Photo: Shutterstock)

L’Administration des ponts et chaussées a présenté le fruit de plus de trois ans de travaux pour optimiser le parking de l’aire de Berchem, sur l’A3, en direction de la France, régulièrement le lieu d’un chaos en raison du nombre de camions qui attendent le dimanche, 23h.

La scène est connue: à défaut de pouvoir rouler en France, à partir du vendredi soir – sauf quelques exceptions comme les camions réfrigérés –, de nombreux poids lourds s’arrêtaient à l’aire de Berchem, sur l’A3 en direction de Thionville et Metz. Il n’était pas rare de les voir non seulement «déborder» sur l’autoroute, augmentant les risques d’accident, mais aussi bloquer la possibilité pour les automobilistes de faire le plein, obligeant régulièrement la police à intervenir.

Le parking intelligent présenté cette semaine vise à remédier au moins en partie à cette problématique en ayant une idée du nombre de camions qui sont garés sur l’aire de Berchem et en permettant de communiquer aux camions qui seraient en route pour s’y arrêter de prendre leurs dispositions pour se garer ailleurs.

Avec 165.000 camions qui transitent chaque année par la station Aral, le parking était plein aux deux tiers en semaine et à 100% le week-end.

Quand il arrivera, le chauffeur devra prendre un ticket en fonction de l’heure de départ de la station qu’il envisage. Il sera alors guidé vers une place qui sera la sienne, pour ne pas risquer que celui qui part à 10h soit devant celui qui part à 6h, par exemple. Le système est prévu en 17 langues.

Si le parking reste gratuit, cette réorganisation de l’espace existant a permis notamment de passer de 54 à 107 places de parking pour poids lourds. Le parking pour voitures (156 places) a d’ailleurs également été remodelé, ceci pour obtenir une meilleure fluidité dans les déplacements. Un parking supplémentaire pour les véhicules de moins de 7,5 tonnes (18 camping-cars et camionnettes) a été aménagé, et deux emplacements pour autocars ont d’ailleurs été mis en place.

Face à la perspective d’accueillir davantage de camions, l’Administration a aussi refait l’évacuation de l’eau et un enrobé qui évite l’infiltration des hydrocarbures.

À partir de mardi prochain, l’Administration testera aussi un projet pilote d’accès à l’autoroute aux bretelles de Steinfort, Mamer, Bridel et Strassen. Des feux rouges (de 30 secondes) empêcheront les automobilistes de rejoindre l’autoroute si le trafic est trop dense. Et au vert, ils pourront s’élancer et auront la distance de la voie d’accès pour se retrouver sur l’autoroute dans de bonnes conditions. Les feux ne seront mis en service qu’à partir d’un certain niveau de trafic, donc probablement le matin quand les frontaliers belges se rendent au travail et en période de vacances quand Néerlandais et Belges prennent la direction du sud de l’Europe, que ce soit vers la France, l’Espagne ou le Portugal.