POLITIQUE & INSTITUTIONS — Institutions

infrastructures

20 grands chantiers ambitieux à venir



Un des chantiers va transformer l’ancienne Bibliothèque nationale en locaux pour l’Administration judiciaire. (Photo: Edouard Olszewski)

Un des chantiers va transformer l’ancienne Bibliothèque nationale en locaux pour l’Administration judiciaire. (Photo: Edouard Olszewski)

Tout chantier dont le coût estimé oscille entre 10 et 40 millions d’euros doit être présenté en commission des travaux publics. Cela a été le cas pour 20 d’entre eux, ce 1er octobre.

Routiers, ferroviaires, concernant des bâtiments publics… Tout dossier d’infrastructure publique dont le coût oscille entre 10 et 40 millions doit être présenté devant la commission des travaux publics de la Chambre. 20 l’ont été ce jeudi 1er octobre.

Vu leur stade précoce, le détail des coûts n’a pas été donné. Il faudra pour cela attendre leur lancement et les estimations officielles.

Avant le vote du prochain budget, les députés auront un débat d’orientation pour se positionner face aux différents projets d’infrastructures. L’accord des députés sera requis pour pouvoir démarrer les projets et lancer les études. Cette autorisation se fera par le vote d’une motion et s’inscrit dans la mission de contrôle de la gestion financière de l’État par la Chambre des députés. Pour tout projet dépassant les 40 millions d’euros, une loi spéciale de financement devra être élaborée.

Voici la liste des 20 projets:

Bâtiment administratif à Luxembourg-Bonnevoie: construction d’un immeuble accueillant environ 200-250 personnes pour les services étatiques (dont le ministère des Finances).  

Administration des ponts et chaussées à Grevenmacher, dépôt Potaschberg: remise en état et en sécurité du site, travaux de transformation, et construction de nouveaux bâtiments.

Bâtiment Tour A au Kirchberg: aménagement pour les besoins du ministère de la Fonction publique. La zone de l’entrée principale sera adaptée pour accueillir jusqu’à 500 personnes, et le dernier étage de la tour sera aménagé en salles de réunion. Les protections solaires seront remplacées par des stores perforés pour un meilleur confort visuel.

Service de la protection du gouvernement au Verlorenkost: rénovation et assainissement énergétiques de l’ancien garage de la gendarmerie pour y accueillir le service de la protection du gouvernement, ainsi que les voitures de service. Il est prévu de construire 23 bureaux, 3 grandes salles de réunion et de formation, des dortoirs et des vestiaires, des garages pour 34 voitures et 40 emplacements de parking.

Cité policière Grand-Duc Henri au Findel: la deuxième phase des travaux comprend trois bâtiments acquis en 2019. Il est prévu d’y aménager les locaux du service de la police judiciaire.

Ancienne Bibliothèque nationale: réaménagement notamment pour les besoins de l’Administration judiciaire afin de pouvoir utiliser une partie des locaux de l’ancienne BNL pour les besoins de trois chambres commerciales du tribunal d’arrondissement.

Installation de panneaux photovoltaïques et travaux d’infrastructures «smart grid» au Herrenberg: projet pilote Prosumer ayant pour objectif l’exploitation maximale du potentiel d’énergie solaire du site de la caserne.

École fondamentale internationale EIDE à Mondercange: transformation de l’ancien bâtiment de l’Ediff (école différenciée) afin d’y implanter l’École internationale de Differdange et Esch-sur-Alzette pour l’enseignement fondamental. Il est prévu d’accueillir 280 élèves dans 12 classes.

Bâtiment préfabriqué pour le Nordstad Lycée à Erpeldange-sur-Sûre: en attendant la construction et la mise en service du nouveau complexe scolaire, une structure préfabriquée pourra permettre d’accueillir entre 400 et 450 élèves dans 15 salles de classe normales, 2 salles spéciales et 2 ateliers polyvalents.

Nouveau foyer pour les besoins de l’ONA au Kirchberg: construction d’un bâtiment comprenant un rez-de-chaussée et 4 étages. Les 4 étages seront aménagés de façon identique avec, à chaque étage, 10 chambres dont 4 seront équipées pour des personnes à mobilité réduite. Il pourra accueillir un maximum 120 personnes.

Construction d’un complexe de bureaux pour les besoins de l’European Stability Mechanism (ESM): des bureaux individuels, des bureaux paysagers, d’espaces de réunion et de salles de conférence. Des commerces et de la restauration sont prévus au rez-de-chaussée.

Réaménagement de la rocade de Bonnevoie au droit de la gare centrale: étudier la réorganisation du réseau routier en détail avec la possibilité de faire passer la route B31 (rocade de Bonnevoie) en dénivelé par rapport aux aménagements de la mobilité durable (quais pour bus, traversées pour piétons et vélos).

Reconstruction de l’ouvrage d’art (OA265) sur les voies ferrées à la gare de Bettembourg (pont Hammerel ): construction d’une structure métallique suspendue à un arc. Ce nouvel ouvrage d’art sera dimensionné pour une durée de vie de 100 ans, ce qui en améliorera les fréquences d’entretien et réduira le nombre des interventions.

Réaménagement urbanistique dans le cadre du développement/pôle d’échange de la place de l’Étoile: création d’une place avec arrêt pour tram de la future ligne allant vers le CHL. Nécessite le déplacement de la route d’Arlon, vers le Sud. Le projet prévoit d’y construire un ouvrage du type tranchée couverte. La gare routière pour les autobus ne pouvant être construite en surface, celle-ci sera intégrée dans l’atrium au niveau -1 du projet urbanistique.

Infrastructures de transports dans le cadre du tram rapide entre Luxembourg et agglo-Sud: à part les planifications de la ligne du tram proprement dite et de l’autoroute multimodale A4, annoncées lors de la session 2018-2019 et du VeloExpresswee, il y a lieu de procéder également aux aménagements annexes des traversées de localités et des raccords des pistes cyclables.

Pôle d’échange ouest et restructuration des échangeurs de Helfent/Strassen sur l’A6: études des infrastructures de mobilité.

Nouveau pôle d’échange Bouillon et raccordement à l’A4/B4: un couloir pour le tram pourrait être déterminé dans le contexte des boulevards de Merl et de Cessange.

Pôle d’échange A4 en interaction avec le tram rapide et le réaménagement A4/A13: réalisation d’un parking en élévation, une gare routière pour les différents réseaux de bus ainsi qu’un arrêt du tram rapide.

Nouveaux ateliers et magasin au Centre logistique de l’infrastructure ferroviaire à Bettembourg: réaménagement et mise en conformité du site avec la construction de nouveaux ateliers, magasin et bureaux.  L’objectif est également de construire un nouveau quai de chargement ainsi que de renouveler et adapter les infrastructures et les réseaux souterrains existants. Les coûts des travaux s’estiment à 40 millions d’euros.

Gare d’Ettelbruck: aménagement d’un faisceau de 4 voies électrifiées pour un garage matériel voyageur et d’une base de travaux comprenant 5 voies non électrifiées. Le début du chantier est prévu fin 2022 pour un coût estimé à 11 millions d’euros.