ENTREPRISES & STRATÉGIES — Technologies

Une heure avec CASES

Parce que la cybersécurité doit être une priorité



Le télétravail introduit de nouveaux comportements. Qui sont source de nouveaux risques. Et que Cases invite à appréhender avec rigueur. (Photo: Shutterstock)

Le télétravail introduit de nouveaux comportements. Qui sont source de nouveaux risques. Et que Cases invite à appréhender avec rigueur. (Photo: Shutterstock)

Securitymadein.lu et Cases organisaient récemment une séance spéciale sur la protection de ceux qui travaillent à distance. Un point de vue neutre sur la question, et d’autant plus utile.

Luxembourg a basculé. En quelques jours, même ceux qui pensaient que ce n’était pas possible se sont mis à travailler à distance. En télétravail, ou en «remote work» pour ceux qui pensent que l’anglais est plus sexy, chacun a dû se plier à de nouveaux types de réunions sur des outils souvent inutilisés en temps normal, avec leurs propres forces et leurs propres faiblesses.

On a beaucoup parlé de Zoom et de ses difficultés à garantir la confidentialité des réunions, ou même des données, partagées avec Facebook pendant un moment, et volées, mais de nombreux nouveaux comportements de travail amènent de nouveaux risques.

En général, les sociétés de cybersécurité se focalisent sur un point particulier… parce qu’elles ont des solutions à fournir, même quand c’est «seulement» de l’analyse de risque. Alors, pour être sûr d’être bien informé, et de manière neutre, mieux vaut développer une autre stratégie: s’en référer à des experts neutres.

Comme ceux de Securitymadein.lu et de  Cases (pour Cyberworld Awareness and Security Enhancement Services) . Récemment, un expert de Cases, Benjamin Joly, s’est livré à un large tour d’horizon des problèmes qui se posent en ce moment.

Une heure, ça peut paraître long. Mais en confinement, et compte tenu de la valeur de cette intervention, c’est une heure bien employée.