COMMUNAUTÉS & EXPERTISES — Communication

Digest

Paperjam Express: ce qu’il faut retenir ce mercredi 22/09



Paperjam Express, c’est une sélection des informations à absolument retenir de cette journée. (Photo: Maison Moderne)

Paperjam Express, c’est une sélection des informations à absolument retenir de cette journée. (Photo: Maison Moderne)

Chaque jour, Paperjam vous propose une sélection des informations les plus importantes et pertinentes de la journée, déclinées sous forme de résumés. À lire, mais aussi à écouter, et à approfondir sur le site paperjam.lu.

Dan Kersch veut élargir les droits et la protection des salariés

Le vice-Premier ministre et ministre du Travail Dan Kesrsch (LSAP) a présenté, ce mercredi, trois projets de loi qui doivent élargir les droits des salariés et accroître leur protection.  Le premier concerne le harcèlement moral au travail. Le texte clarifiera sa définition et la procédure. Chaque salarié pourra ainsi faire une réclamation auprès de l’ITM, qui sera dans l’obligation de faire un rapport et d’émettre une injonction auprès de l’employeur afin que celui-ci suive ses recommandations. Le second projet concerne le droit à la déconnexion, et a déjà été approuvé en conseil de gouvernement. Le troisième est en lien avec le chômage partiel. Le ministre souhaite élargir le nombre d’heures auquel a droit chaque salarié au cours d’une année. De 1.022 heures, le nombre maximum devrait être étendu à 1.714 heures – sous réserve d’un accord tripartite entre patronat, syndicat et gouvernement.

Les télétravailleurs belges couverts jusqu’en fin d’année

Une partie des résidents belges qui travaillent au Luxembourg commençaient à nourrir des craintes. Si le nombre de jours à prester autorisés en dehors du pays était immunisé en ce qui concerne la couverture sociale, il n’en était rien sur le plan fiscal. À partir du 1er octobre, ils n’auraient donc plus eu droit qu’à 24 jours de télétravail jusqu’au 31 décembre. La fumée blanche est arrivée, ce mercredi matin, le ministre des Finances Pierre Gramegna (DP) annonçant qu’un accord avait été trouvé pour prolonger le «gel» des jours jusqu’à la fin de cette année.  À partir de 2022 le frontalier belge aura droit,  au maximum, à 34 jours en dehors du Luxembourg, comme convenu lors des derniers accords Gäichel.

Maison Moderne a cherché et trouvé sa tribu

Parce que le monde change et évolue rapidement, Maison Moderne a voulu mieux connaître et mieux comprendre ses lecteurs, ses membres et ses clients. Mais surtout ce qui les unit et leur permet de former une tribu. C’est Docteur Abdu Gnaba, anthropologue, qui a accompagné et encadré ce travail. Pour aboutir à la rédaction d’un manifeste qui définit notre tribu au plus près, même si – et c’est heureux – le partage des valeurs peut se faire à des degrés divers. Cette tribu, c’est celle des Évolutionnaires. «De ce manifeste ont été puisés plusieurs extraits, proposés sur internet afin de mesurer, via un sondage, le degré d’adhésion de nos lecteurs. Qui est très élevé, ce qui se reflète dans les réponses des plus de 1.600 participants», souligne  Mike Koedinger , founder et chairman de Maison Moderne. Cette volonté d’accompagner la croissance du Luxembourg de manière critique mais constructive, en fournissant un contexte pour que chacun en comprenne les développements, comme le souligne Geraldine Knudson , CEO de Maison Moderne, se traduira de différentes manières. De nouveaux produits éditoriaux, une offre encore améliorée du Paperjam + Delano Club, et la création du Brand Studio, née de la fusion de notre régie publicitaire et de notre agence pour répondre à cette demande forte des entreprises de communiquer de manière différente au-delà de la publicité traditionnelle, pour transmettre leurs valeurs, leur vision, leur expertise.

Mais aussi…

Les élèves autorisés à manquer les cours pour le climat

Les jeunes qui voudront marcher pour le climat, vendredi 24 septembre, pourront être excusés. Après une entrevue avec le ministère de l’Éducation, le mouvement citoyen Youth for Climate a obtenu un accord concernant l’absence des élèves. Ils peuvent aller chercher un formulaire de dispense de cours à leur secrétariat à partir de mercredi matin, leur permettant de quitter l’école après la première heure de cours, vendredi, pour se rendre à la gare centrale à 10h.