POLITIQUE & INSTITUTIONS — Institutions

climat

L’Onu demande plus d’efforts pour le climat



290073.jpg

Limiter les émissions de gaz à effet de serre est indispensable pour limiter la hausse des températures. (Photo: Shutterstock)

Une nouvelle étude du programme des Nations unies pour l’environnement préconise de multiplier par cinq les ambitions collectives au cours des 10 prochaines années pour diminuer les émissions de gaz à effet de serre.

Une nouvelle étude de l’Onu met à nouveau en garde sur la crise climatique. Selon celle-ci, si rien ne change, le bond de température sera de 3,2°C d’ici la fin du siècle. Bien plus donc que l’augmentation de 1,5°C fixée dans l’accord de Paris sur le climat.

Une hausse annuelle de 1,5% des émissions

Il semble évident que les objectifs de cet accord ne seront pas atteints, à moins «d’une diminution de 7,6% des émissions de gaz à effet de serre entre 2020 et 2030», assurent les experts. Ce qui paraît presque illusoire puisque les émissions ont augmenté de 1,5% par an au cours des 10 dernières années. Au point de passer le seuil de 55,3 gigatonnes d’équivalent CO2 l’an passé, un record. Et rien ne semble démontrer que cette progression sera freinée.

Mais plus le pic mettra du temps à être atteint, plus les efforts devront être importants. «D’ici à 2030, les émissions devraient baisser de 25% et de 55% pour que le monde soit sur la voie la moins coûteuse pour limiter le réchauffement climatique à respectivement moins de 2 et 1,5° degrés», ont calculé les experts.

En réalité, l’Onu préconise de multiplier les ambitions collectives sur le climat par cinq. Tout en soulignant quelques notes d’espoir se dégageant grâce aux nouvelles technologies, des évolutions encourageantes et l’attention politique plus soutenue portée envers le climat,  notamment grâce aux manifestations citoyennes .