ENTREPRISES & STRATÉGIES — Industrie

Airbus-Boeing

L’OMC condamne l’UE, les USA imposent des taxes



272838.jpg

L’OMC estime que l’avionneur Airbus est favorisé par les aides européennes. (Photo: Shutterstock)

L’OMC vient de sanctionner lourdement l’Union européenne dans le cadre du conflit Airbus-Boeing. Elle autorise Washington à taxer des produits et services européens pour un total de 7,5 milliards de dollars. Ce qui n’a pas tardé.

L’Organisation mondiale du commerce (OMC) a rendu le 2 octobre une décision importante dans le cadre du conflit vieux de 15 ans entre Américains et Européens concernant les aides aux avionneurs Boeing et Airbus.

Dégainant la grosse artillerie, le gendarme du commerce mondial a infligé la plus lourde sanction de son histoire en donnant son feu vert aux États-Unis pour imposer des sanctions pour 7,5 milliards de dollars sur des produits et services en provenance de l’Union européenne.

L’UE est ainsi sanctionnée pour les aides fournies à son champion aéronautique. La question est donc désormais de savoir si Washington souhaite effectivement prendre les mesures auxquelles il a droit à l’encontre de son principal partenaire commercial.

Des taxes sur le vin et le whisky

Et visiblement, la réponse sera positive. L’administration Trump a déjà annoncé son intention d’imposer des droits de douane supplémentaires de 10% sur les avions en provenance de l’Union européenne et de 25% sur 150 autres produits pour lesquels des droits de douane supplémentaires de 10% seront ajoutés à partir du 18 octobre.

Parmi ceux-ci, on trouve les vins français, espagnols et allemands, des fromages, des produits industriels, ou encore le whisky écossais.

Dans un communiqué du 2 octobre, la Commission se disait convaincue qu’«opter pour l’application de contre-mesures serait une solution court-termiste et contre-productive». Elle proposait d’opter pour la négociation afin d’aboutir à «un règlement équitable».

Elle fait d’ailleurs peser la menace de nouvelles sanctions de sa part en cas d’application par les États-Unis de la décision de l’OMC. L’UE a également porté plainte auprès de l’institution pour non-respect persistant des règles de l’OMC par les Américains. Elle s’attend à des conclusions positives dans les prochains mois.