POLITIQUE & INSTITUTIONS — Europe

Nouveaux variants

De nouvelles contraintes pour les voyageurs du Royaume-Uni



Un voyageur en provenance du Royaume-Uni doit se soumettre à un test Covid. À l’aéroport, le test sera pratiqué, à titre gratuit, au centre de test Covid-19. (Photo: Matic Zorman/Maison Moderne)

Un voyageur en provenance du Royaume-Uni doit se soumettre à un test Covid. À l’aéroport, le test sera pratiqué, à titre gratuit, au centre de test Covid-19. (Photo: Matic Zorman/Maison Moderne)

Quarantaine, tests obligatoires: les voyageurs en provenance du Royaume-Uni se voient confrontés à de nouvelles règles contraignantes à leur arrivée au Luxembourg. La conséquence de l’augmentation du nombre de cas du variant Delta (d’origine indienne), plus transmissible.

Toute personne se déplaçant depuis le Royaume-Uni à destination du Luxembourg devra se soumettre à de nouvelles règles sanitaires, et ce jusqu’au 30 juin, ont annoncé vendredi les ministères de la Santé et des Affaires étrangères.

Ainsi, si elle a séjourné au Royaume-Uni dans les 14 jours précédant son arrivée au Luxembourg – indépendamment de la durée du séjour au Royaume-Uni et au Luxembourg, et indépendamment de son moyen de transport –, une personne doit se soumettre à un test Covid, tout en indiquant au laboratoire qu’elle a séjourné au Royaume-Uni. À l’aéroport, le test sera pratiqué, à titre gratuit, au centre de test Covid-19.

Les personnes concernées doivent, en outre, se mettre en quarantaine stricte pendant 7 jours, avec l’obligation de se soumettre à un deuxième test à partir du 6e jour de quarantaine. En cas de refus de se soumettre au test à l’arrivée ou à celui de la fin de la période de quarantaine, celle-ci sera prolongée de 7 jours.

Variant plus agressif

De telles mesures sont dues à la progression récente du variant Delta, originaire d’Inde, sur le territoire du Royaume-Uni. Celui-ci «pourrait avoir un impact en termes d’échappement immunitaire et un risque d’augmentation de la transmissibilité du virus», prévient le communiqué des deux ministères.

De fait, le variant Delta se transmettrait 40% plus que le variant Alpha (pour la première fois identifié au Royaume-Uni), a affirmé sur la BBC, dimanche 6 juin, le ministre britannique de la Santé, Matt Hancock.

Selon le dernier rapport Revilux du LNS, qui évalue par séquençage la présence des variants du 17 au 23 mai, le variant Delta, en hausse, représentait 7,5% des nouveaux cas, contre 76,5% pour le variant anglais.