PLACE FINANCIÈRE & MARCHÉS — Fintech

Joompay obtient une Licence au Luxembourg

Le nouveau projet de Joom, «l’Aldi de l’e-commerce»



Un an après son arrivée, Joom a lancé JoomPay, une solution de transfert d’argent, principalement pour les 70% de transferts effectués en Europe occidentale. (Photo: Joom)

Un an après son arrivée, Joom a lancé JoomPay, une solution de transfert d’argent, principalement pour les 70% de transferts effectués en Europe occidentale. (Photo: Joom)

Un an après avoir démenti toute tractation avec la CSSF, Joom, le leader russe de l’e-commerce à bas coût, annonce ce mardi… avoir obtenu une licence de monnaie électronique pour son nouveau service, JoomPay, qui facilite le transfert d’argent en Europe, comme les stars du créneau, Venmo et Square. 

Avant l’heure, c’est pas l’heure. Surtout avec Yuri Alekseev, le CEO de Joom, lui-même convaincu que tout ce qu’il touche se transforme en or et capable de multiplier les bonnes idées et d’oublier les autres.

Plus d’un an après avoir démenti l’information de Paperjam selon laquelle l ’ukrainien , installé au Luxembourg, à la Lhoft, s’apprêtait à lancer ses activités en Europe occidentale , Joom – le leader russe de l’e-commerce à bas coût, dont le quartier général est à Riga – annonce avoir obtenu une licence luxembourgeoise d’institution de monnaie électronique.

Pas pour ses activités d’e-commerce, mais pour lancer JoomPay, une solution de transfert d’argent dans toute l’Europe, à l’instar des géants du secteur, tous américains, comme Square ou Venmo.

JoomPay veut surfer sur la croissance incroyable des paiements instantanés, appelés à passer de 3.000 milliards d’euros cette année à 18.000 milliards d’euros en 2025, dont 70% dans notre région.

JoomPay connecte, à partir d’une adresse e-mail ou d’un numéro de téléphone, tout compte bancaire ou carte de débit ou de crédit, ou permet, à partir de la carte de crédit JoomPay – quand même – de créer un numéro Iban, dit le communiqué.

La solution est déjà dans les deux principaux magasins d’application, où elle a été téléchargée 15.000 fois, mais le communiqué indique qu’une nouvelle version sortira cet hiver, appuyée sur la licence.

On imagine que si le régulateur luxembourgeois des services financiers a accordé cette licence, c’est qu’il a pris ses garanties sur le KYC de la start-up: la facilité à onboarder des clients utilisateurs ne l’affranchit pas de cette obligation de respecter les règles européennes.

Pas difficile d’imaginer que cette solution favorisera le passage de clients de JoomPay vers Joom, puisque la carte de crédit, gratuite dit le communiqué, permet d’accumuler bonus et cashbacks.