ENTREPRISES & STRATÉGIES — Industrie

Voiture propre

VW va injecter 70 milliards dans l’électrique



Le groupe Volkswagen veut coller au peloton de tête des marques engagées dans la technologie électrique, et même les dépasser. (Photo: DR)

Le groupe Volkswagen veut coller au peloton de tête des marques engagées dans la technologie électrique, et même les dépasser. (Photo: DR)

Le groupe de Wolfsburg va investir massivement ces cinq prochaines années pour tourner la page du dieselgate. Et surtout dominer le marché de l’électrique.

Ambitionnant de devenir le leader mondial de la voiture électrique, le groupe Volkswagen a annoncé qu’il allait investir 70 milliards d’euros au cours des cinq prochaines années, et ce malgré les coûts du dieselgate qui lui imposent des économies.

Mais celles-ci passeront par d’autres secteurs de ses activités, comme ses programmes sportifs, VW ne pouvant se passer de s’inscrire dans le développement de l’électrique, en plein boom aujourd’hui, et de la voiture autonome. Selon une annonce faite à l’issue d’un conseil de surveillance, 34 des 70 milliards annoncés seront consacrés à ces deux axes de développement majeurs, en complément de nouveaux services de mobilité.

L’objectif pour Volkswagen est ni plus ni moins que de devenir le champion du monde de l’électrique d’ici 2025, d’où la décision du groupe d’augmenter ses investissements de 14 milliards d’euros par rapport à une première annonce qui avait été faite au Salon de Francfort en septembre.

300 modèles à transformer

Pour parvenir à ses ambitions, le groupe va aussi injecter près de 30 milliards d’euros dans ses usines pour les moderniser, dont notamment celle de Zwickau, dans l’est de l’Allemagne, qui deviendra un site de production 100% électrique. L’annonce de Volkswagen s’inscrit à la suite de celles d’autres constructeurs ayant également entamé cette mutation vers l’électrique.

En juillet dernier, le suédois Volvo avait indiqué vouloir ouvrir une nouvelle page de l’ère de l’automobile en devenant la première marque à renoncer au moteur à combustion en ne produisant plus, à compter de 2019, que des modèles équipés de moteurs électriques, semi-hybrides ou hybrides rechargeables.

Deux mois plus tard, en septembre, c’est BMW qui avait fait part de son intention de proposer 12 de ses véhicules utilisant la seule technologie électrique d’ici 2025. Dans un secteur toujours tiré par Tesla — même si le groupe automobile américain peine à produire son nouveau Model 3 —, le groupe Volkswagen souhaite pouvoir proposer une variante électrifiée de ses quelque 300 modèles de ses 12 marques dans les 10 prochaines années.