ENTREPRISES & STRATÉGIES — Technologies

Recherche

Voiture autonome: Intel s’associe au SnT



Les chercheurs du Critix, groupe de recherche du SnT, vont rejoindre la mission d’Icri-Cars qui regroupe cinq universités européennes. (Photo: Université du Luxembourg)

Les chercheurs du Critix, groupe de recherche du SnT, vont rejoindre la mission d’Icri-Cars qui regroupe cinq universités européennes. (Photo: Université du Luxembourg)

Le géant américain vient de signer un partenariat avec l’Université du Luxembourg dans le cadre de la recherche sur la sécurisation des logiciels embarqués dans les voitures autonomes.

L’Université du Luxembourg vient d’annoncer que son Interdisciplinary Centre for Security, Reliability and Trust (SnT), était désormais partenaire du géant américain Intel Corporation – comptant parmi les principaux fabricants mondiaux de microprocesseurs – à l’occasion d’un accord-cadre de coopération de recherche signé cette semaine.

C’est dans le domaine des véhicules autonomes que les deux partenaires sont désormais associés, et plus exactement au niveau de la sécurité de leurs systèmes informatiques.

Réponse en temps réel

Si de puissants ordinateurs sont déjà capables d’assurer les fonctions de base de ces véhicules – en matière de conduite ou de stationnement notamment – le défi est aujourd’hui que ces véhicules puissent communiquer entre eux sur leur environnement, qu’il s’agisse de travaux routiers, de conditions climatiques ou de présence de piétons sur la chaussée.

Cette capacité de communication nécessite des logiciels complexes et une connectivité élargie qui rendent ces systèmes vulnérables aux attaques menées par des pirates informatiques. Mais plutôt que de verrouiller ces systèmes, travail trop coûteux en expertise et en temps, il a été choisi de les laisser en partie vulnérables tout en les rendant capables d’une réponse en temps réel et de se mettre à jour pendant l’attaque.

C’est dans ce sens que sont orientés les travaux de recherche menés par le SnT, à travers son Critical and Extreme Security and Dependability Research Group, également dénommé Critix.

Auto-réparation

L’objectif est qu’à l’avenir, n’importe quel système à l’intérieur d’une voiture autonome soit constitué de multiples composants logiciels indépendants, au lieu d’un seul, devant chacun jouer un rôle de labyrinthe à travers lequel le pirate informatique devrait trouver son chemin.

Et selon l’approche du Critix, il faudra faire en sorte que tout composant compromis s’auto-répare et se reprogramme, de manière à ce que le pirate se retrouve constamment aux prises avec de nouveaux labyrinthes.

À souligner enfin que le partenariat de recherche signé entre Intel et le SnT fait suite à l’engagement de ce dernier dans l’Intel Collaborative Research Institute for Collaborative Autonomous & Resilient Systems (Icri-Cars), un institut composé de chercheurs des universités du Luxembourg, de Darmstadt, d’Aalto, de Bochum et de Vienne.