POLITIQUE & INSTITUTIONS — Europe

Revue de presse

Viviane Reding défend le Ceta sur France 24



Viviane Reding était l’invitée de l’émission «Ici l’Europe» le 18 février dernier sur France 24 et avec RFI. L’occasion pour l’eurodéputée luxembourgeoise de revenir sur l’actualité des relations internationales. Parmi les thématiques évoquées, le Ceta, le Brexit et l’Europe.

Le Ceta est «indispensable à l’Europe», a affirmé, samedi dernier, Viviane Reding aux journalistes Caroline de Camaret (France 24) et Sophie Malibeaux (RFI). La députée s’est ainsi félicitée de l’approbation, par le Parlement européen, de l’accord de libre-échange controversé entre l’Union européenne et le Canada.

Car pour cette figure de la Commission européenne «réputée pour son franc-parler», «c’est un bon traité», éliminant tous les droits de douane et permettant ainsi aux entreprises européennes d’entrer sur le marché canadien.

Si l’Europe ne joue pas, les autres vont faire les règles et nous les imposer.

Viviane Reding, eurodéputée du PPE

Des accords qu’elle considère indispensables pour le Vieux Continent. «En matière de géopolitique, si l’Europe joue, c’est l’Europe qui va être là où se font les règles», commente-t-elle, avant d’ajouter: «Si l’Europe ne joue pas, les autres vont faire les règles et nous les imposer.»

L’effondrement d’années de construction

Et face aux inquiétudes, Viviane Reding se veut rassurante, rappelant que «les résultats des négociations sont sur la table depuis deux ans» et ont été pris en compte par le Parlement.

En ce qui concerne le Brexit, l’eurodéputée trouve également «rassurant» que la Première ministre britannique Theresa May soit en train de préparer activement la sortie de la Grande-Bretagne de l’Union européenne, tout en rappelant que le Royaume-Uni ne pourra négocier des accords bilatéraux avec des États membres de l’Union européenne.

Quant à la politique protectionniste de Donald Trump, Viviane Reding déplore les mesures prises par le président. «Des dizaines d’années de construction de relations transatlantiques sont en train de partir en miettes», regrette-t-elle.