POLITIQUE & INSTITUTIONS — Europe

Brexit

Ryanair pourrait ne plus voler en Grande-Bretagne



ryanair.jpg

La liaison opérée par Ryanair entre Luxembourg et Londres-Stansted pourrait être retirée du programme d’été de la compagnie en 2019. (Photo: Paperjam.lu / archives)

La compagnie irlandaise low cost arrêtera ses vols de et vers la Grande-Bretagne si cette dernière ne devait plus bénéficier de l’accord du ciel unique européen à l’issue des négociations sur le Brexit. Sa liaison entre Luxembourg et Londres-Stansted est donc menacée.

Le directeur commercial de Ryanair, David O’Brien, a déclaré ce vendredi à la Süddeutsche Zeitung que la low cost pourrait cesser ses vols entre les États membres de l’Union européenne où elle est présente et la Grande-Bretagne si aucun accord, dans le cadre du Brexit, n’était trouvé sur le maintien – au Royaume-Uni – de l’accord du ciel unique européen, qui permet aux compagnies de voler sans entrave à travers toute l’Europe.

«S’il n’y a pas de clarté sur ce dossier d’ici septembre 2018, Ryanair suspendra ses vols depuis ou à destination du Royaume-Uni à compter de son programme d’été 2019», a précisé David O’Brien, ajoutant que la compagnie déplacerait également 85 appareils habituellement basés sur des aéroports anglais vers des aéroports du continent ou en Irlande, où se situe le siège de Ryanair.

Cette annonce intervient une semaine après que l’une des concurrentes de Ryanair, EasyJet, a annoncé son souhait de développer une nouvelle filiale basée à Vienne pour continuer de profiter des avantages de l’accord du ciel unique européen.

Les deux compagnies, présentes à l’aéroport de Luxembourg, proposent toutes les deux des destinations britanniques: Londres-Stansted, pour Ryanair, et Londres-Gatwick, pour EasyJet.