ENTREPRISES & STRATÉGIES — Services & Conseils

Résultats positifs du fret aérien

Prime de 5.000 euros pour les salariés de Cargolux



cargolux.jpg

La hausse des vols et des volumes transportés en 2017 a amené la direction à verser une prime de participation à tous les salariés de Cargolux. (Photo: Mike Zenari)

Les résultats positifs enregistrés depuis le début de l’année au sein de la compagnie aérienne luxembourgeoise ont conduit la direction à distribuer une gratification à l’ensemble des salariés. Mais pour le LCGB, celle-ci ne doit pas cacher les difficultés de l’entreprise.

2017 s’annonce comme un bon cru pour Cargolux à en croire le montant de «l’acompte de la prime aux bénéfices» versé à l’ensemble des salariés de la compagnie aérienne en octobre, comme le révèle lundi nos confrères de la radio 100.7. Les quelque 1.400 membres du personnel ont ainsi perçu 2.500 euros après validation du bénéfice par les actionnaires en assemblée générale. Ce qui présage un bénéfice annuel en hausse par rapport à 2016, année durant laquelle la société avait enregistré un résultat positif de 5,5 millions de dollars (4,6 millions d’euros).

Pourtant, pour Paul de Araujo, secrétaire général adjoint du LCGB, cette prime ne traduirait pas la réalité de la situation de l’entreprise. «La nouvelle stratégie mise en place par la direction porte ses fruits. Que ce soit au niveau du tonnage ou du nombre de vols, les chiffres sont en hausse en 2017. Mais cette prime ne répond pas aux problèmes majeurs que doit affronter Cargolux, à savoir le manque de personnel et les difficultés à recruter du personnel adapté.» Et le syndicaliste de plaider pour une réflexion rapide autour de la future convention collective «qui devra être attractive si l’on souhaite que Cargolux attire les bonnes personnes». L’actuelle doit prendre fin au 31 décembre 2018.

Contexte international compliqué

Du point de vue l’OGBL, l’analyse de la situation est quelque peu différente puisque le syndicat tient avant tout à saluer le versement de cette prime «qui représente presque un 14e mois pour les ouvriers», selon le calcul effectué par Hubert Hollerich, secrétaire central. Et ce dernier de lancer une pique en direction de son homologue, soupçonné de «ne défendre que les pilotes qui gagnent entre 15.000 et 20.000 euros par mois et pour qui cette prime ne représente peut-être pas grand-chose.» D’autant plus, ajoute-t-il, que cet acompte devrait être suivi d’un second versement «dû au mois de mai 2018 et qui tournera autour du double de la somme déjà payée en avance». Soit un total de 5.000 euros, ce qui lui fait dire que «ce geste de la direction est très apprécié par le personnel.» La direction de Cargolux, contactée lundi soir, n’était pas joignable.

Au-delà de la polémique, le retour au versement d’une prime de participation aux bénéfices pour les salariés de Cargolux traduit l’embellie du secteur, pourtant confronté à un contexte international compliqué. Notamment en raison de l’utilisation, par les principales compagnies aériennes, d’appareils capables de transporter des passagers et du fret. Pour faire face à cette situation, Cargolux s’est donc alliée avec Emirates, première compagnie mondiale, pour mutualiser la flotte d’avions et mettre en place un partage des lignes aériennes. Actuellement, les deux compagnies desservent 150 destinations réparties dans 83 pays.