COMMUNAUTÉS & EXPERTISES
COMMUNICATION

DANS LE LAND

Pas de pays sans acier



land_1018.png

Dans ce numéro, le Land revient notamment sur la rémunération des stages. (Photo: d'Lëtzebuerger Land)

Chaque semaine, Paperjam.lu vous propose de découvrir les grands dossiers qui font la une du Lëtzebuerger Land. Cette semaine, place aux effets sur l’acier suite au discours de Donald Trump.

«Nous pouvons être tout aussi stupides, nous devons même l’être, aussi stupides», disait Jean-Claude Juncker (CSV), président de la Commission européenne, en ajoutant que l’UE allait lever les droits de douane sur les motos Harley-Davidson et les jeans Levi’s en réponse à une augmentation des taxes américaines à l’importation sur l’acier et l’aluminium. Le groupe sidérurgique ArcelorMittal est en ligne de mire de cette guerre évoquée sur les taxes douanières. Au Luxembourg, parce que les usines de Differdange et de Belval exportent 10% de leur production outre-Atlantique. Mais surtout au niveau du groupe, où il n’est pas du clair quelles seraient les conséquences des taxes de 25% pour les importations d’acier aux États-Unis annoncées par le président Donald Trump. Car après l’introduction des mesures anti-dumping efficaces contre l’acier chinois, celles-ci visent les livraisons d’acier en provenance d’autres pays, notamment du Canada, du Mexique et du Brésil, où ArcelorMittal est le plus important producteur.  

Réunion de famille à droite

L’ADR vient d’annoncer la candidature de Fred Keup sur ses listes, l’enseignant de Mamer qui a réussi, grâce à une page Facebook, à se présenter en 2015 comme porte-parole des opposants au droit de vote des étrangers aux législatives. Lucien Welter, l’auteur d’une pétition qui réclama, l’année dernière, d’élever le Luxembourg au rang de langue administrative, dirige entre-temps la section Centre du parti. Avec ces nouveaux venus, l’ancien parti des retraités espère trouver une deuxième jeunesse en attirant les déçus du gouvernement libéral et tous ceux qui veulent mener une croisade pour défendre la nature et la culture luxembourgeoises contre la croissance économique et la surpopulation. 

Sois stage et tais-toi

L’Association des cercles d’étudiants luxembourgeois (Acel) vient de corédiger son premier projet de loi. Elle a obtenu que les stagiaires soient peu ou pas du tout payés. Ce lundi, lors d’une conférence de presse, le ministre du Travail Nicolas Schmit (LSAP) soulignait que l’option d’une rémunération minimale ou facultative des stages aurait été retenue «sur demande de notre partenaire de l’Acel». Qu’une association étudiante revendique que ses membres soient peu, voire pas payés, cela a de quoi surprendre…