POLITIQUE & INSTITUTIONS — Politique

Fiscalité

Les négociations sur le télétravail vont reprendre



shutterstock_1293089065.jpg

Les frontaliers belges peuvent actuellement travailler 24 jours hors du Luxembourg. (Photo: Shutterstock)

Info Paperjam - Le ministre belge des Finances Alexander De Croo (Open VLD) a confirmé que les négociations allaient reprendre avec le Luxembourg au sujet du seuil de tolérance de jours de télétravail.

Les négociations entre le Luxembourg et la Belgique au sujet du nombre de jours de télétravail tolérés vont reprendre très rapidement.

C’est ce qu’a confirmé le ministre belge des Finances Alexander De Croo (Open VLD) à la députée Anne-Catherine Goffinet (cdH), qui l’a interrogé à ce sujet.

Il a expliqué dans sa réponse qu’il avait rencontré le ministre luxembourgeois des Finances, Pierre Gramegna (DP), lors de la dernière réunion Écofin de Bruxelles et qu’à cette occasion, «il a été convenu de continuer les travaux à ce sujet, qui avaient été interrompus suite au changement de ministre des Finances en Belgique».

48 jours comme objectif

Pour rappel, un accord entre le Grand-Duché et la Belgique permet aux frontaliers belges de travailler au maximum 24 jours hors du territoire luxembourgeois. L’ambition est de revoir ce nombre de jours à la hausse. Le nombre de 69 jours a été évoqué. Mais on s’orienterait dans un premier temps plutôt vers 48 jours.

Une augmentation du nombre de jours de prestation hors Luxembourg présenterait bien des avantages. «Cela permettrait d’une part de désengorger le trafic et ce serait d’autre part un véritable soulagement pour une grosse majorité de frontaliers belges, notamment pour ceux qui doivent passer de nombreux jours en dehors du Luxembourg pour des déplacements ponctuels, réunions...», a fait valoir la députée Goffinet.