COMMUNAUTÉS & EXPERTISES
MANAGEMENT

#Femaleleadership

«Les femmes sont plus observées»



2018_03_27_female_management_10_anne_leick.jpg

Anne Leick: «J’estime que j’ai un style de management participatif, j’ai un sens de l’organisation renforcé, il le faut avec plus de 300 événements par an!» (Photo: Jenna Theis / Maison Moderne)

Paperjam a décidé de donner plus de visibilité à des femmes leaders du monde économique au Luxembourg. À travers cette série #FemaleLeadership, elles nous parlent de leur parcours et de leur vision de la place des femmes aux positions-clés de leur secteur d’activité.

Depuis 15 ans au Casino 2000 de Mondorf-les-Bains, Anne Leick, directrice Marketing, a vu le casino évoluer avec plus de femmes en salle et au sein des postes de direction. Cette passionnée voit une avancée positive pour les femmes dans le changement des mentalités actuelles.

Madame Leick, est-ce que vous considérez qu’il y a un management typiquement féminin?

«Je ne crois pas, non. Mais ceci étant dit, les femmes sont plus observées, elles doivent démontrer leurs capacités, avec peut-être plus d’engagement. J’estime que j’ai un style de management participatif, j’ai un sens de l’organisation renforcé, il le faut avec plus de 300 événements par an! Je suis très à l’écoute, et j’ai instauré une relation de confiance avec mon équipe, c’est très important.

Le milieu des casinos a longtemps été l’apanage des hommes. Où en est-on concernant la parité dans ce secteur?

«Mon parcours a fait que je suis passée de psychosociologue de formation, en travaillant aux ressources humaines, qui sont des milieux très féminins, à faire un MBA et m’orienter vers le secteur du textile, majoritairement masculin! Je suis arrivée dans le monde des casinos il y a 15 ans, et petit à petit, ça s’est féminisé. Même au comité de direction, j’étais la seule au début, nous sommes aujourd’hui trois femmes, sur huit, c’est plutôt pas mal!

Je dirais que c’est la compétence qui doit primer, bien entendu, même si je le répète, les femmes sont bien plus observées que leurs homologues masculins.

L’équipe devait évoluer avec notre clientèle.

Anne Leick, directrice Marketing du Casino 2000

Quelles mesures concrètes faudrait-il mettre en place pour favoriser l’accès des femmes aux fonctions dirigeantes en entreprise?

«Je suis très optimiste pour qu’au vu du climat actuel, les choses aillent dans le bon sens. Il y a cette mouvance autour de la diversité, qui est très intéressante. Une étude McKinsey a montré que les entreprises où les femmes sont plus présentes au niveau de la direction ont de meilleures performances. Ce n’est pas ce qui compte à la fin? Si les femmes qui dirigent les entreprises ont de meilleurs résultats, la tendance devrait s’inverser.

Nous avons eu clairement une volonté d’inclure plus de femmes au Casino, à tous les niveaux. L’équipe devait évoluer avec notre clientèle. Nous n’avons pas mis en place de mesures ou de plans spécifiques pour employer plus de femmes, mais nous avons eu clairement cette volonté.

Pour ce qui est du niveau de direction, nous avons désormais une directrice administrative et financière, ainsi qu’une autre directrice pour le département ‘Art de recevoir’. Cette présence féminine au comité de direction n’a pas créé de révolution, mais l’atmosphère a changé. Je n’étais plus seule, et un équilibre s’est instauré. L’équipe est assez jeune, donc il n’y a pas eu de résistance, c’est peut-être une question de génération.

C’est très important d’avoir cette diversité de points de vue.

Anne Leick, directrice Marketing du Casino 2000

Que pensez-vous du quota de 40% de représentants du sexe sous-représenté dans les conseils d’administration?

«Je trouve que c’est bien qu’il y ait une loi, elle a été inspirée de la loi française Copé-Zimmermann (du 27 janvier 2011, qui prévoit que la proportion d’hommes et de femmes dans les conseils d’administration et de surveillance des moyennes et grandes entreprises ne peut être inférieure à 40%, ndlr), mais ça ne suffit pas.

Les femmes ne sont pas plus rétives aux postes à responsabilité... Mais elles ont peut-être moins tendance que les hommes à réclamer ces postes, les femmes auront plus tendance à attendre qu’on leur propose, c’est vrai.

Heureusement, les mentalités changent, et les hommes pensent autrement aujourd’hui.

Anne Leick, directrice Marketing du Casino 2000

Et puis, il y a aussi cet éternel débat sur l’équilibre entre vie professionnelle et vie privée, est-ce que c’est une problématique qui se pose aux hommes? Je ne crois pas, c’est toujours aux femmes que l’on parle de ça. Heureusement, les mentalités changent, et les hommes pensent autrement aujourd’hui.

Il faut être aussi vigilante dans tous les secteurs d’activité. Le marketing, par exemple; il y a beaucoup de femmes. J’ai actuellement un stagiaire, il est peut-être moins rigoureux, mais il donne une autre vision des choses. C’est très important d’avoir cette diversité de points de vue, surtout dans un milieu comme les casinos, qui doivent sans cesse se renouveler.»

Le CV d’Anne Leick en trois dates marquantes:

1999    Essec, Executive MBA

2000    Naissance de sa fille Agathe, retour sur Thionville

2005    Directrice Marketing & Commercial, Casino 2000

Retrouvez l’intégralité de la série #FemaleLeadership en cliquant ici.