POLITIQUE & INSTITUTIONS — Politique

Fermeture

Les enseignes Mercure décrochées de l’Alfa



Avant qu’il ne disparaisse du site du groupe Accor, l’Hôtel Mercure Alfa y était présenté en bonne place. (Photo: DR)

Avant qu’il ne disparaisse du site du groupe Accor, l’Hôtel Mercure Alfa y était présenté en bonne place. (Photo: DR)

Le groupe Accor annonce vendredi à Paperjam avoir résilié le contrat qui le liait à Rolphe Reding, le propriétaire du fonds de commerce de l’Hôtel Alfa.

Les signes ne trompent pas: les enseignes Mercure ont été décrochées ce vendredi matin de la façade de l’Hôtel Alfa à la place de la Gare. La fermeture de l’établissement intervenue de manière inopinée ce mercredi fait donc bien suite à un litige entre le propriétaire du fonds de commerce, Rolphe Reding, et le groupe hôtelier international Accor.

«Nous avons analysé plusieurs issues possibles pour régler le litige sans parvenir à un résultat», indique Sophie Ratouis, porte-parole d’Accor Benelux, vis-à-vis de Paperjam.lu. «Nous avons donc résilié la licence de la marque Mercure», a-t-elle confirmé. Cette licence donne droit à l’utilisation de la marque et de ses outils de communication et de réservation. Ce contrat ne concerne donc pas le fonctionnement quotidien de l’hôtel ni le personnel. Les 70 à 80 employés ne sont toujours pas fixés sur leur sort. L’OGBL doit rencontrer la direction et les salariés ce vendredi.

De son côté, le promoteur Rolphe Reding n’a pas répondu à nos sollicitations pour donner des éclaircissements, que ce soit sur la nature du litige ou sur son point de vue.

Le groupe Rolphe Reding avait acheté en 1991 la propriété et la gestion de l’Hôtel Alfa, qui avait été inauguré en 1932. Il a à l’époque réalisé des investissements considérables (2 milliards de francs luxembourgeois, soit environ 50 millions d’euros, selon des chiffres cités par Agefi à l’époque) pour doter l’hôtel du confort nécessaire et terminer l’aile gauche qui n’avait jamais été finie.