ENTREPRISES & STRATÉGIES — Services & Conseils

Crue de la Moselle

Les assurances misent sur leur couverture inondations



inondation_du_doubs_a_besancon_-_decembre_2010.jpg

Ces dernières années, du côté de l’Aca, on constate une recrudescence d’épisodes très localisés, d’une violence extrême. Photo: Licence C.C.)

Alors que les intempéries ont une nouvelle fois frappé le pays ces derniers jours, la couverture inondations mise en place en 2017 devrait permettre de pouvoir réparer les dégâts subis par les sinistrés.

Le coût global des intempéries n’a pas encore été estimé par l’Association des compagnies d’assurances (Aca), mais la couverture qui existe depuis 2017 va certainement aider les personnes sinistrées de la nuit de jeudi à vendredi en Moselle.

Le Premier ministre Xavier Bettel a annoncé vendredi lors d’une conférence de presse dans la région sinistrée que 30 millions d’euros allaient être débloqués afin d’aider les victimes des inondations au Luxembourg.


C’est à la suite des inondations violentes qui ont dévasté plusieurs habitations dans la région de Larochette en 2016 que les assurances ont réagi. Elles ont mis en place une couverture spécifique pour couvrir les assurés en cas d’inondation. Jusque-là, il n’existait pas de contrat spécifique, mais les assurances se sont concertées pour présenter en mars 2017 une nouvelle couverture inondations: «Quelque 20.000 foyers ont depuis souscrit à cette extension de garantie dans leur contrat d’assurance», explique Marc Hengen, administrateur délégué de l’Aca.

1% de la population luxembourgeoise vit en zone inondable

Pour ce qui est des voitures, l’assurance Casco couvre de fait les dégâts d’inondations, il n’y a pas de nouveauté de ce côté-là. 

En cas de dégâts, la première chose à faire est d’appeler son assureur pour lui signaler le sinistre: «Il faut prendre des photos si possible, et ensuite nettoyer, les assureurs comptent sur la bonne foi de leurs clients dans ces cas-là». Près de 1% de la population luxembourgeoise vit en zone inondable, ces zones sont identifiables sur le site geoportail.lu.

Du côté de l’Aca, on constate une recrudescence ces dernières années d’épisodes très localisés, mais d’une violence extrême: «Les orages sont de plus en plus violents, les épisodes très localisés se sont multipliés ces dernières années, c’est pour cela que nous avons dû proposer une nouvelle garantie inondations. À court terme, les assurances ont pris cet état de fait en compte».

Ce n’est pas la première fois que les assurances ont dû s’adapter à de nouvelles conditions climatiques: «Dans les années 90, nous avons dû faire face à plusieurs tempêtes violentes, ce qui a entraîné la mise en place de la couverture tempête. Cette garantie nous paraît aujourd’hui tout à fait banale dans un contrat d’assurance. La garantie inondations va certainement poursuivre le même chemin», conclut Marc Hengen.