POLITIQUE & INSTITUTIONS — Politique

Coopération scientifique

Quand le List cartographie les inondations américaines



L’extraction d’images satellitaires radar permet au List d’offrir une cartographie précise des inondations et de leur évolution aux autorités fédérales américaines. (Photo: List)

L’extraction d’images satellitaires radar permet au List d’offrir une cartographie précise des inondations et de leur évolution aux autorités fédérales américaines. (Photo: List)

Les autorités américaines utilisent les cartes d’inondations extraites d’images satellitaires, selon un algorithme développé par le centre de recherche public luxembourgeois.

Après la plateforme Emergency.lu, déployée dans les Caraïbes afin d’aider à rétablir les communications sur les îles dévastées par l’ouragan Irma, c’est au tour du List de voir une de ses applications mise à contribution par les autorités américaines.

Le Texas a en effet été durement touché par l’ouragan Harvey, avant la Floride, quelques jours plus tard, par Irma. Des événements qui ont amené le gouvernement américain à solliciter le Global Flood Partnership (partenariat global sur les inondations), un cadre de collaboration entre organisations scientifiques et gestionnaires d’inondations catastrophiques à travers le monde, dont l’objectif est de développer des outils d’observation et de modélisation des inondations.

Les chercheurs du List sont membres de ce réseau, auquel ils apportent une précieuse expérience dans l’extraction automatique des surfaces en eau à partir d’images satellitaires radar offrant une cartographie précise des inondations jour après jour. Leur algorithme est utilisé par la plateforme Grid Processing on Demand de l’Agence spatiale européenne, et continue d’être amélioré par les chercheurs dans le cadre de plusieurs projets en cours.

Trois projets pour un algorithme

Le premier, «Monitoring and predicting urban floods using SAR interferometric observations» (Mosquito), financé par le Fonds national de la recherche du Luxembourg, vise à améliorer la fiabilité des outils de cartographie des inondations en milieu urbain et à utiliser les cartes d’inondations pour améliorer les modèles de prévision des crues.

Le projet «Sapsan», entièrement financé par le List, a pour mission de générer une archive mondiale des cartes des inondations observées par le satellite Envisat de l’ESA durant plus de 10 ans, de 2002 à 2012.

Enfin, «Publimape», également financé par le FNR, vise quant à lui à combiner cartes d’inondations satellitaires et informations extraites des réseaux sociaux afin de mieux caractériser les zones touchées et d’améliorer les modèles de prévision des crues.

Ces cartes, publiées notamment sur le Dartmouth Flood Observatory, mis en place par l’université du Colorado aux États-Unis, sont mises à disposition de la Federal Emergency Management Agency (Fema, Agence fédérale de gestion de l’urgence). Elles sont un outil précieux dans la gestion optimale des différentes phases de la catastrophe naturelle. Les cartes, consultables sur le site de l’Observatoire des inondations du Colorado, mettent en évidence les zones les plus touchées par cet événement et permettent ainsi de planifier des mesures de protection pour réduire le risque.