POLITIQUE & INSTITUTIONS — Institutions

Emploi

Les 10 métiers les plus recherchés



cuisine.jpeg

La cuisine, un lieu qui manque cruellement de candidats, selon les statistiques de l’Adem. (Photo: SG9LU / archives)

7.096 emplois sont déclarés vacants à l’Adem, un chiffre en augmentation de 15,5% sur un an. Quels sont ces profils que le marché du travail a du mal à trouver? 

Le chômage baisse, le nombre de demandeurs d’emploi aussi, mais les tensions demeurent. Le nombre d’emplois vacants déclarés par les patrons a augmenté de 15,5% à 7.096 en 2018, selon le bilan rendu par l’Agence pour le développement de l’emploi (Adem), mercredi matin.

Cet apparent paradoxe est le résultat du travail de l’Adem pour que les entreprises publient leurs offres sur son site. Selon une estimation, seules quatre entreprises sur dix le font malgré une «obligation» légale.

«Certaines préfèrent se tourner vers des plates-formes payantes comme Monster ou Indeed», explique le service de presse de l’Adem à Paperjam. «D’autres pensent que nous n’avons pas les demandeurs d’emploi qui correspondent à leurs besoins. Et probablement qu’un certain nombre de PME hésitent ou ont du mal à publier leurs offres. Pour des raisons informatiques ou parce qu’elles n’ont pas de directeur des ressources humaines.»

Secrétaires, plombiers et électriciens recherchés

Mais que cherchent les sociétés qui publient leurs offres? Du personnel de cuisine et de service pour la restauration, métiers entre lesquels se glissent 121 emplois en «Études et développement informatique». Mais secrétaires, plombiers et électriciens deviennent des profils de plus en plus recherchés.

Les résultats sont à prendre avec prudence: les sociétés qui recrutent dans l’IT ont toutes monté des stratégies de recrutement qui passent par l’étranger et par les technologies. Dans laguerre mondiale des talents, le Luxembourg a encore amélioré son classement d’une place. L’IMD l’a classé la semaine dernière en neuvième position, devant l’Allemagne et la Belgique. 

Un état des lieux avec l’UEL fin avril

Dans ce contexte, l’Adem a décidé d’affiner sa méthode. Une liste des métiers en pénurie de main-d’œuvre est en gestation avec l’Union des entreprises luxembourgeoises (UEL). Cet état des lieux plus précis devrait être publié fin avril et concernera tous les secteurs à l’exception de la santé, où des autorisations d’exercer sont nécessaires.

L’agence organisera aussi un Jobday, le 19 mars, pour les métiers de l’IT. «Nous avons contacté les entreprises du secteur», explique l’Adem, «pour qu’elles publient leurs offres sur une plate-forme développée avec Eures. Une dizaine d’entreprises, dont Amazon – où près de 500 postes sont ouverts sur Indeed – ont déjà annoncé qu’elles y participeraient. Le site permet un matching. Les candidats de toute l’Europe, enregistrés et ayant déposé un CV, peuvent postuler. L’entreprise voit si une candidature l’intéresse et accepte le match. Une rencontre sur Skype permet un premier échange.»

La visibilité et la gratuité de l’Adem ont déjà séduit Amazon, La Provençale, Auchan, Sodexo ou Post, pour ne citer que les plus gros, qui sont régulièrement à la recherche de personnel.