POLITIQUE & INSTITUTIONS

Collaboration UEL-Adem

Un portail pour rapprocher chômeurs et employeurs



mockup_web_3.jpeg

Selon Isabelle Schlesser, directrice de l'Adem, quelque 4.000 annonces et 20.000 candidats sont d'ores et déjà enregistrés dans le JobBoard. (Photo: Studio Maison Moderne)

Afin de répondre aux attentes des demandeurs d’emploi et des entreprises, l’Adem a présenté officiellement son portail dédié à «augmenter les chances de rencontre». Baptisée JobBoard, cette plateforme s’inscrit dans la stratégie «e-Adem».

Trois mois après la remise à neuf de son site, l’Adem a levé le voile mercredi sur un nouvel élément de sa stratégie numérique. Baptisé JobBoard, cet outil doit permettre «de donner plus d’autonomie et plus de transparence au marché du travail», selon Isabelle Schlesser, directrice de l’administration pour l’emploi. Disponible depuis quelques semaines, la nouvelle plateforme contient actuellement quelque 4.000 annonces issues des entreprises partenaires de l’Adem et 20.000 candidats inscrits, issus des registres de l’administration.

Destiné à permettre une «meilleure rencontre qui doit se faire de manière plus rapide et plus efficace», selon Nicolas Schmit (LSAP), ministre du Travail, le JobBoard autorise les deux parties à effectuer des recherches ciblées directement en ligne. Mais toujours au travers du filtre des placeurs de l’Adem, chargés de les mettre en contact, afin de «tirer profit de l’énorme travail de filtrage déjà réalisé», affirme le ministre.

Outil appartenant à la stratégie «e-Adem»

Concrètement, les profils détaillés des demandeurs et les annonces sont anonymisés et consultables de part et d’autre, via un accès dédié. Tous peuvent ainsi créer des alertes sur un poste ou un profil particulier ou gérer des listes de recherche spécifique. À noter que les demandeurs d’emploi peuvent agrémenter leur candidature d’un CV, qui devra lui aussi être anonyme.

Inscrit dans la stratégie «e-Adem», ce nouvel outil tire également profit de l’accord signé début 2015 entre l’Adem et l’Union des entreprises luxembourgeoises. Ce dernier prévoyait l’embauche, d’ici à 2017, de 5.000 personnes supplémentaires par rapport au niveau enregistré en 2014. Selon les chiffres présentés mercredi, plus de 12.700 personnes inscrites dans les registres de l’Adem ont retrouvé un emploi en 2015.

«C’est-à-dire 1.800 personnes de plus qu’en 2014, ce qui représente une hausse de 16%», assure Nicolas Schmit. Les principaux secteurs bénéficiaires de ces embauches ont été le service aux entreprises, l’Horesca et le commerce. Le taux de chômage au Luxembourg s’établit actuellement à 6,5% de la population active et concernait, au 31 janvier dernier, 18.368 personnes.