PLACE FINANCIÈRE & MARCHÉS

Mission financière

Le Luxembourg conforte son statut de hub pour l’Asie



bilanmissionasie.jpg

Pierre Gramegna est intervenu lors de l’Asia Roadshow de l’Alfi, mais aussi sur le sujet de la finance durable lors de l’Asian Financial Forum (photo). (Photo: SIP)

La mission luxembourgeoise en Asie se termine. Outre l’entretien des relations avec les directions des acteurs présents au Luxembourg, la finance verte et les fintech ont été le fil rouge d’une visite propice à deux annonces officielles.

Une délégation luxembourgeoise composée notamment d’équipes de l’Alfi et de Luxembourg for Finance et emmenée par le ministre des Finances avait pour points de chute cette semaine Hong Kong et Tokyo. 

Tom Théobald, deputy CEO de Luxembourg for Finance, dresse le bilan à chaud, à l’heure du retour. «Un des grands sujets évoqués durant ce déplacement a été la finance durable», indique-t-il à Paperjam. La rencontre du ministre Pierre Gramegna avec le Dr Ma Jun, président de la Hong Kong Green Finance Association, et l’initiative du Japon dans la finance verte laissent augurer de nouvelles collaborations, par exemple pour la Bourse de Luxembourg.

«Le sujet est plus récent au Japon que sur d’autres marchés», note Tom Théobald. «Nous n’avons pas encore de projets concrets, mais le fait que le fonds de pension japonais soit aussi devenu actif dans le champ de la finance verte crée un momentum.» 

Un nouveau pilier

À l’agenda des déplacements figuraient aussi des rencontres avec les assureurs japonais qui se sont établis récemment au Luxembourg dans le contexte du Brexit: Tokio Marine et Sompo.

«Ils avaient de toute façon l’intention de développer davantage le marché européen», précise Tom Théobald, qui ajoute que, «peu importe le résultat du Brexit, ces assureurs ne vont pas faire marche arrière en raison du réseau de succursales et du ‘set-up’ opérés depuis le Luxembourg. Après les fonds, nous construisons un nouveau pilier de nos relations avec le Japon.»

Autre fil rouge de cette visite: les fintech. Tant du côté des assureurs que des banques rencontrées, les possibilités offertes par la technologie à la finance sont analysées grandeur nature. «Hong Kong est un hub important dans le domaine des fintech», note Tom Théobald. «Quant aux banques japonaises, elles ont créé des spin-off fintech pour disposer des solutions conçues pour leurs propres besoins.» 

Deux annonces 

Comme le rappellent souvent les responsables des associations de la Place ou de LFF, la tenue de ce type de visite est primordiale pour entretenir des relations qui sont vues sur le long terme côté asiatique. Et peuvent déboucher sur des décisions. Le début des activités de la fintech géante Rakuten au Luxembourg en 2017 est un exemple.

La mission qui s’achève a permis de présenter deux autres annonces: l’obtention d’une licence pour la plate-forme de paiement mobile Alipay (filiale du géant Alibaba), afin de développer ses activités européennes au Luxembourg, ainsi qu’une reconnaissance mutuelle entre les régulateurs luxembourgeois et de Hong Kong.

«Hong Kong est une plate-forme de distribution importante pour les fonds luxembourgeois qui veulent accéder au marché chinois», ajoute Tom Théobald. De quoi renforcer le positionnement du Luxembourg en tant que hub européen pour les acteurs financiers asiatiques.