ENTREPRISES & STRATÉGIES — Immobilier

Aménagement urbain

Le logement à prix plafonnés au Kirchberg



capture_decran_2015-06-15_a_07.36.57.png

La résidence Altaïr au Kirchberg a été inaugurée récemment. Elle figure parmi les logements sociaux du plateau (Photo: Steinmetzdemeyer)

Le gouvernement a décidé de revoir à la baisse le prix du résidentiel au Kirchberg, qui s’apprête à accueillir 1.640 logements supplémentaires d’ici 2020.

Souvent décrit comme un quartier d’affaires sans âme une fois les bureaux fermés, les aménagements se poursuivent cependant au Kirchberg pour en faire un véritable quartier mixte.

Comptant actuellement 1.400 logements, le quartier en accueillera à terme 6.500 nouvelles unités réparties dans tous les quartiers et encerclant les espaces actuellement réservés aux bureaux et autres institutions. 50% de ce volume sera d’ailleurs du logement subventionné, coordonné par la Société nationale des habitations à bon marché (SNHBM).

Si les aménagements en transport public avec l’arrivée du tram et la présence de parc pour 1/6 de la surface du site contribuent à son attractivité, le coût du logement représente un frein pour de nombreux habitants potentiels.

Le coût actuel d’un logement neuf au Kirchberg est en effet de 7.150€/m2, contre un prix moyen de 6.745€/m2 pour l’ensemble de la capitale, selon les données de l’Observatoire de l’habitat (pour un appartement – ventes entre le 1er janvier et le 31 décembre 2014). 

1.640 logements d’ici 2020 

Afin de réussir le pari d’attirer ces nouveaux résidents, le gouvernement, de concert avec le Fonds Kirchberg qui opère l’urbanisation du plateau, a opté pour une politique de plafonnement des nouveaux logements.

Sur le marché libre, les prix ne pourront dépasser les 4.200€/m2. Quant aux logements coordonnés par la SNHB, ils seront limités à 3.250€/m2.

Ces prix plafonnés seront conditionnés à l’obligation d’occuper personnellement le logement ainsi qu’un droit de préemption soit pour le Fonds du Kirchberg soit pour la SNHBM en ce qui concerne les logements subventionnés. Les acquéreurs devront aussi y établir leur domicile principal.

Une mesure importante alors que trois projets sont annoncés d’ici 2020 pour un total de 1.640 logements.

Le premier d’entre eux et qui est en cours de réalisation concerne le quartier du Kiem qui accueillera 820 logements.

560 logements sont prévus au Réimerwee, 260 au JFK Sud. 

Lorsque l’ensemble des chantiers seront terminés, le Kirchberg comptera quelque 15.000 habitants et 60.000 travailleurs. D’où la nécessité d’adapter le transport avec l’arrivée de tram ainsi que la desserte des CFL à la nouvelle gare. Le Pont Rouge sera aussi élargi.