POLITIQUE & INSTITUTIONS

Troisième personne poursuivie

Le journaliste qui a révélé LuxLeaks inculpé



edouard_perrin.jpg

Édouard Perrin a largement participé au succès des LuxLeaks avec le consortium ICIJ. (Photo: YouTube / iTélé)

Le journaliste français Édouard Perrin, qui a révélé le scandale LuxLeaks, a été inculpé jeudi par une juge d’instruction luxembourgeoise comme co-auteur de vol domestique, violation du secret professionnel, violation de secrets d’affaires, blanchiment et accès frauduleux à un système de traitement automatisé de données, a annoncé le Parquet de Luxembourg.

«En date de ce jour, le même juge d’instruction a procédé à l’inculpation d’un journaliste français. Il lui est reproché d’être co-auteur, sinon complice, des infractions commises par l’un des anciens collaborateurs de PwC», a indiqué le Parquet, sans communiquer le nom du journaliste français. Mais c'est bien d'Édouard Perrin qu'il est question.

Troisième inculpation

Cette inculpation, qui est la troisième au Luxembourg, après celle de l’ancien auditeur Antoine Deltour et d’un second employé de la firme PwC – firme d'où provient une grande partie des documents du LuxLeaks –, fait suite à une plainte de PwC, déposée en juin 2012. Une information judiciaire avait été aussitôt ouverte par le Parquet de Luxembourg, mais il a fallu l'électrochoc de LuxLeaks pour que l'enquête s'accélère et que la première inculpation tombe.

L’ancien auditeur Antoine Deltour avait démissionné de PwC en 2010. En quittant la firme, il avait copié sur le serveur informatique des centaines de rescrits fiscaux confidentiels entre l’Administration fiscale luxembourgeoise et des multinationales dans un but d’optimisation fiscale.

Cash Investigation, puis l'ICIJ

Deltour avait par la suite confié des copies des rescrits fiscaux au journaliste français Édouard Perrin. Les documents furent partiellement révélés en mai 2012 dans une émission de France 2, Cash Investigation, consacrée à l’optimisation fiscale des multinationales.  

Le reste des documents ainsi que de nouveaux accords fiscaux confidentiels, provenant également de PwC mais aussi d’autres firmes d’audit et de cabinets d’avocats au Luxembourg, furent publiés en novembre 2014 sur le site du consortium d’investigation icij.org, qui donna lieu à l'appellation LuxLeaks.

Ce n’est qu’après l’émission de France 2 que PwC avait pu identifier Antoine Deltour et déterminer qu’il avait copié les fichiers sans autorisation.

Le jeune auditeur fut inculpé le 12 décembre 2014 par une juge d’instruction de vol domestique, violation du secret professionnel, violation de secrets d’affaires, blanchiment et accès frauduleux à un système de traitement automatisé de données.

Dans le cadre de la deuxième fuite

Les nouvelles révélations de LuxLeaks avaient démontré que PwC Luxembourg avait été victime d’une seconde fuite d’informations en 2012, peu après le passage de l’émission de France 2. Une enquête interne de la firme d’audit permit alors de retrouver l’auteur de la nouvelle fuite, qui était encore employé dans le service Knowledge management, ce qui lui donnait accès à certains documents fiscaux. Ce dernier a été inculpé le 23 janvier 2015, des mêmes chefs qu’Antoine Deltour.

Selon nos informations, Édouard Perrin a été inculpé uniquement dans le cadre de cette seconde fuite d’informations chez PwC et non dans le cadre la première affaire, imputée à Antoine Deltour.

Paperjam n’a pas été en mesure de joindre le journaliste.

Reste désormais pour la justice une troisième fuite à élucider, celle-ci étrangère à PwC.