POLITIQUE & INSTITUTIONS
POLITIQUE

Législatives 2018

Le DP défend un futur «op Lëtzebuergesch»



dp_meeting.jpg

Le slogan du DP est à décrypter quant à sa sémantique qui renvoie à une vision inclusive du pays, selon les cadres du parti. (Photo: Anthony Dehez)

En meeting jeudi soir à l’Atelier, le DP a marqué son entrée dans la campagne des législatives avec la présentation des 60 candidats qui défendront ses couleurs jusqu’en octobre prochain.

La salle accueillant habituellement des concerts n’affichait pas sold-out, mais les membres et supporters du DP étaient venus en nombre pour encourager, après le congrès national, celles et ceux qui se lancent dans la bataille des législatives du 14 octobre. 

Une fois passée la courte introduction du fraîchement élu secrétaire général Claude Lamberty, c’est le duo Xavier Bettel-Corinne Cahen qui a égrené les noms des 27 femmes et 33 hommes qui composent les listes sur les quatre circonscriptions du pays.

Parmi les statistiques, 27 candidats se présentent pour la première fois aux législatives (45% des candidats), 37 sont des élus communaux, 12 sont députés, pour une moyenne d’âge de 44,82 ans. 

Nous n’aimons pas les gens qui parlent d’inclusion mais qui ne font rien.

Corinne Cahen, présidente du DP

Pour la présidente du parti, ces listes reflètent une réelle volonté d’inclusion, alors que certains en parlent sans réellement agir.

Xavier Bettel a été désigné tête de liste nationale. Chaque circonscription en compte deux: Lex Delles et Gilles Baum à l’Est, Fernand Etgen et Marc Hansen au Nord, Claude Meisch et Pierre Gramegna au Sud, et enfin Corinne Cahen et Xavier Bettel au Centre.


De gauche à droite: Lex Delles, Fernand Etgen, Claude Meisch, Corinne Cahen, Xavier Bettel, Pierre Gramegna, Marc Hansen et Gilles Baum.

«Zukunft op Lëtzebuergesch»

Défendant une vision d’un pays où chacun aura le choix de son mode de déplacement, de travailler et d’élever ses enfants... le DP a choisi de mener la campagne avec le slogan «Zukunft op Lëtzebuergesch».

Un futur «en luxembourgeois» que le Premier ministre explique par une volonté de défendre «le modèle luxembourgeois» qui est un «modèle de succès». 

Une approche assumée

En montant sur scène, chaque candidat a pu tester sa cote de popularité au sein du parti, en particulier Xavier Bettel, dont Corinne Cahen a brièvement tiré le portrait. «Xavier Bettel est quelqu’un qui embrasse encore au lendemain des élections», a lancé la présidente pour souligner l’approche populaire et spontanée d’un Premier ministre qui l’assume pleinement:

Le congrès de jeudi soir du DP confirme la place des membres de l’actuel gouvernement parmi les cadres du parti, avec désormais l’absence de certaines figures sur les listes comme l’ancienne députée Anne Brasseur dans le Centre, l’ancienne ministre Maggy Nagel à l’Est ou le député européen Charles Goerens dans le Nord. Ce dernier avait fait le déplacement pour saluer et soutenir ses camarades.