POLITIQUE & INSTITUTIONS
POLITIQUE

Législatives 2018

Le CSV rassemblé «pour le changement»



csv_congres_wiseler.jpg

Claude Wiseler et le CSV se sont fixé le retour au pouvoir comme objectif au soir des élections du 14 octobre. (Photo: Matic Zorman)

Le principal parti d’opposition a réuni ses troupes en congrès samedi pour valider les listes des candidats aux législatives d’octobre prochain. Et sonner le rassemblement.

Le CSV a souhaité afficher le collectif derrière celui qui est déjà désigné depuis octobre 2016 tête de liste nationale, Claude Wiseler. Les délégués du parti chrétien social étaient réunis samedi en congrès à Ettelbruck pour valider la composition des listes électorales en vue des élections législatives. 

Ce scrutin d’octobre prochain, le CSV veut le placer autour de la notion de changement avec le slogan: «Zesumme fir de Wiessel» (ensemble pour le changement). Comme pour les autres partis qui se sont récemment réunis en congrès (l’ADR et Déi Lénk), il faudra encore patienter pour en savoir davantage via un programme qui n’est pas encore finalisé, mais sur lequel les candidats travaillent, selon la déclaration postée par Claude Wiseler sur le site du parti qui renforce progressivement sa communication préélectorale.


Le CSV a annoncé la participation au congrès de 1.000 délégués.

Réfléchir au futur et à la croissance

S’il fallait encore en douter, le CSV vise clairement le retour au pouvoir. Voulant se positionner comme force sereine, le parti veut imaginer le futur du pays en prélude aux élections, y compris l’épineuse question de la croissance. Claude Wiseler a souligné samedi qu’il n’y a pas de développement – du pays – sans croissance. Les réflexions se porteront donc sur les secteurs à favoriser: la finance, l’IT et le space mining ont été évoqués. Sans surprise.

Le CSV a fait un appel du pied aux PME qu’il veut placer au cœur de l’économie du pays et encourager leurs investissements dans la recherche et l’innovation.

Seul élément tangible annoncé samedi, le nombre de communes serait porté à 60 d’ici 2029 pour aboutir à des communes «efficaces.»

Quatre têtes de liste mises en avant

L’ancien ministre des Finances, Luc Frieden, qui ne se présentera pas en octobre mais aux européennes avait la tâche de présider la convention de samedi. Il s’est réjoui de l’affluence de quelque 1.000 délégués. 

24 femmes et 36 hommes ont choisi de porter les couleurs du CSV pour ces élections, dont 20 nouveaux candidats. Claude Wiseler est également tête de liste dans le centre, l’ancienne ministre et actuelle députée Françoise Hetto dans l’Est, la députée et ancienne ministre Martine Hansen dans le nord et le président du parti et député Marc Spautz dans le sud.

Hormis quelques exceptions comme Marcel Oberweis ou Paul-Henri Meyers, les ténors du parti et députés figurent sur les listes. Viviane Reding a été quant à elle été confirmée dans le centre. La présidente du CSJ Élisabeth Margue se présente dans cette même circonscription où l’on retrouve aussi le directeur de Luxlait, Claude Steinmetz. La candidature du journaliste sportif de RTL, Nico Keiffer, qui avait été révélée par Paperjam a été officialisée dans le Sud.

Consulter la liste pour le centre

Consulter la liste pour le sud

Consulter la liste pour l’est

Consulter la liste pour le nord