ENTREPRISES & STRATÉGIES — Immobilier

Grogne des architectes

Le concours pour le siège d’ArcelorMittal passe mal



capture_decran_2017-03-14_a_12.21.59.png

Le nom du lauréat qui devra dessiner le futur siège (emplacement en rouge sur la photo) sera connu en septembre 2017. (Photo: DR)

L’Ordre des architectes et des ingénieurs-conseils (OAI) se fend ce mardi d’une lettre ouverte adressée au Premier ministre pour dénoncer les conditions d’accession au concours pour dessiner le futur siège d’ArcelorMittal.

«Luxembourg, un pays sans architectes?!!!» L’OAI a voulu marquer les esprits – du moins celui du Premier ministre – en faisant parvenir ce mardiune lettre ouverte à Xavier Bettel au sujet du nouveau siège d’ArcelorMittal qui doit être érigé au Kirchberg, sur un terrain appartenant au Fonds Kirchberg, à côté du Centre de conférences.

Une «short-list» de huit bureaux a été dévoilée il y a un mois, sur base d’une procédure de sélection que l’OAI regrette, car elle n’aurait laissé que peu de chance aux architectes locaux.

«Les critères de participation pour cette consultation sont largement disproportionnés au regard des caractéristiques du projet», déplore Pierre Hurt, directeur de l’OAI et signataire de la lettre ouverte. «Un effectif total minimal de 100 personnes, dont au moins 80 architectes diplômés, vise à exclure de facto les bureaux établis au Luxembourg, et non à s’assurer de la capacité à concevoir un immeuble de bureaux de 55.000m2. Quant à la compétence, elle n’est pas toujours fonction de critères quantitatifs de capacité.» 

L’OAI parle d’une «opportunité gâchée» pour les 480 bureaux établis au Luxembourg et qui auraient pu trouver un nouveau chantier pour exprimer leur savoir-faire: «En perdant l’opportunité de concourir pour des projets nationaux emblématiques, nos architectes ne peuvent s’illustrer par leur talent et gagner en références pour s’exporter et participer à des concours à l’étranger.» 

L’OAI espère qu’il «n’est jamais trop tard pour bien faire. Nous espérons encore une intervention en ce sens et qu’à l’avenir une telle occasion ne soit plus manquée.»

De tels projets peuvent amener une collaboration entre un acteur international et un acteur local. Une voie pour rétablir un dialogue ou une satisfaction pour chaque partie?

Le lauréat de cette consultation internationale devra être dévoilé en septembre prochain.