POLITIQUE & INSTITUTIONS

Arrêt Pfaffenthal-Kirchberg

Le chantier du funiculaire sur de bons rails



Lancé en mai 2015, le chantier de l’arrêt Pfaffenthal-Kirchberg suit son cours. Selon ses responsables, son avancement suit les prévisions, tant au niveau du timing que du budget. Ouverture officielle prévue le 10 décembre 2017.

Réduire de 10 minutes le temps de trajet des usagers des transports en commun qui circulent entre la gare centrale et le Kirchberg aux heures de pointe. Telle est la promesse faite par les responsables de la mobilité en lançant les travaux du tram. Car la loi, votée en juin 2014, prévoyait non seulement la construction d’une ligne de 16 kilomètres entre le Findel et la Cloche d’Or, mais aussi la réalisation d’un funiculaire, destiné à apporter une alternative au passage obligé par le centre-ville.

Pensés par Architectes Paczowski et Fritsch et lancés en mai 2015, les travaux consistent donc en la création d’un nouvel ensemble d’infrastructures, qui doit être capable d’absorber un flux de voyageurs pouvant atteindre 12.000 personnes toutes les 10 minutes. Soit le nombre de voyageurs attendu aux heures de pointe dans les années à venir, au vu de la croissance de l’emploi attendu au Kirchberg dans les prochaines années. Pour ce faire, les CFL ont entamé la construction d’une nouvelle voie ferrée, associée à une nouvelle gare, elle-même reliée au plateau du quartier d’affaires par un funiculaire. Un projet de 92 millions d’euros.

1 / 5
2 / 5
3 / 5
4 / 5
5 / 5

Selon le chef de ce chantier placé sous la houlette des CFL, Claude Brinck, «les travaux se déroulent selon les plannings, aussi bien en ce qui concerne le budget que le timing». Une avancée telle que le ministre du Développement durable, avait annoncé fin avril que la future gare entrerait en service «le 10 décembre 2017». Selon François Bausch (Déi Gréng), le nouvel ensemble sera desservi par quatre trains par heure, dans chaque sens, dans une première phase. Puis six par heure et dans chaque sens à compter de 2020, date de fin des travaux de l’ajout de deux nouveaux quais en gare de Luxembourg.

Une fois arrivés, les voyageurs emprunteront le funiculaire pour «une durée de 63 secondes» avant de poursuivre leur voyage soit en tram, soit à vélo, soit à pied. Car outre la station de tram qui sera construite en face de gare haute du funiculaire, 20 Vel’Oh seront mis à disposition, tout comme un abri sécurisé M-Box pouvant accueillir 45 deux-roues. 75 emplacements libres seront également implémentés. Selon les calculs de Luxtram, cette combinaison de «trois moyens de transport qui ne seront jamais pris dans les embouteillages» doit permettre aux usagers de relier «la gare centrale à Luxexpo en 19 minutes.»

Les temps de trajet entre la gare et Luxexpo avec le futur ensemble. (Photo: Luxtram)

À l’heure actuelle, une quarantaine d’ouvriers s’activent à la construction des deux stations du funiculaire, distantes de seulement 200 mètres, mais tout de même séparées d’un dénivelé de près de 40 mètres. «À cette difficulté s’ajoute le fait qu’il existe une ligne ferroviaire en fonctionnement qui sépare physiquement le chantier en deux parties et oblige à redoubler de prudence», relève Claude Brinck.

1 / 8
2 / 8
3 / 8
4 / 8
5 / 8
6 / 8
7 / 8
8 / 8

Une fois achevée, la nouvelle infrastructure fonctionnera avec deux lignes indépendantes, sur lesquelles circuleront deux véhicules. Les quatre engins fonctionneront de concert aux heures de pointe et en utilisation normale, contre deux seulement aux heures creuses. Selon les prévisions des CFL, huit personnes devraient être embauchées pour s’assurer du bon fonctionnement de l’ensemble et veiller à répondre à tout incident éventuel.