POLITIQUE & INSTITUTIONS — Justice

Tribunal correctionnel de Paris

Landsbanki Luxembourg: la relaxe pour les neuf prévenus



L’affaire Landsbanki Luxembourg concerne une centaine de personnes, dont le chanteur Enrico Macias, à qui il est réclamé aujourd’hui une somme de 35 millions d’euros. (Photo: DR)

L’affaire Landsbanki Luxembourg concerne une centaine de personnes, dont le chanteur Enrico Macias, à qui il est réclamé aujourd’hui une somme de 35 millions d’euros. (Photo: DR)

Les neuf personnes qui étaient poursuivies pour escroquerie dans le cadre de l’affaire Landsbanki Luxembourg ont toutes été relaxées ce lundi, selon une décision rendue par la justice française.

Le tribunal correctionnel de Paris a rendu son verdict ce lundi dans l’affaire Landsbanki Luxembourg, trois mois après un procès qui s’était déroulé en mai dernier.

Neuf anciens dirigeants, cadres ou conseillers en gestion de patrimoine de cette filiale de la banque islandaise, balayée en 2008 par la crise financière, y étaient poursuivis pour escroquerie.

Tous ont été relaxés alors qu’il leur était reproché – sans les avertir des risques très élevés de l’opération – d’avoir escroqué une centaine de personnes en France en leur faisant hypothéquer leurs maisons ou appartements contre un crédit versé en partie en liquide, en partie sous forme de placements financiers.

L’affaire avait éclaté avec la plainte du chanteur Enrico Macias – Gaston Ghrenassia de son vrai nom –, qui avait gagé sa villa de Saint-Tropez auprès de Landsbanki Luxembourg, dont la liquidatrice lui réclame 35 millions d’euros.

Lors du procès qui s’était déroulé en mai, le Parquet avait critiqué l’«opacité totale» opposée à la justice par l’établissement. Et réclamé notamment trois ans de prison avec sursis et 300.000 euros d’amende pour l’ancien patron de la maison mère islandaise Landsbanki, Bjorgolfur Gudmundsson, ancien propriétaire du club de foot anglais de West Ham.

D’autres peines de prison avec amende et des amendes simples avaient été requises contre les huit autres inculpés, désormais blanchis.

Le Parquet a 10 jours pour faire appel de cette décision.