ENTREPRISES & STRATÉGIES — Technologies

#Hubradar

La blockchain, nouvelle arme anti-gaspillage?



Grâce à la blockchain, Samsung pourrait économiser près de 20% de ses coûts d’envoi. (Photo: Licence C.C.)

Grâce à la blockchain, Samsung pourrait économiser près de 20% de ses coûts d’envoi. (Photo: Licence C.C.)

Emmanuel Vivier et le HUB Institute vous proposent chaque jour le #HUBRADAR, une sélection des tendances et des meilleures innovations technologiques en trois articles.

La blockchain, nouvelle arme anti-gaspillage de la supply chain?

Souvent réduite au bitcoin et autres cryptomonnaies, la blockchain possède pourtant un potentiel encore inexploité par les entreprises. Samsung vient d’annoncer vouloir relever le défi en intégrant cette dernière dans toutes les étapes de sa supply chain. Cette technologie impactera plus particulièrement Samsung SDS Co., sa filiale spécialisée dans la logistique, en lui permettant d’améliorer son efficacité opérationnelle lors des lancements de nouveaux produits.

Le géant coréen pourrait à terme économiser près de 20% de ses coûts d’envoi grâce à cette technologie.

Quand l’IA & l’AR s’allient contre le cancer

Si les géants du net rivalisent à couteaux tirés pour se distinguer dans la medtech, Google semble prendre de l’avance. La firme de Mountain View vient d’annoncer la création d’un microscope combinant intelligence artificielle et réalité augmentée, capable d’identifier et de mettre en avant des cellules cancéreuses. Déjà utilisé sur des cancers du sein et de la prostate, cet outil permet aux médecins de gagner en temps et en efficacité lors des analyses, tout en délivrant un diagnostic fiable et précis. Selon Google, ce microscope d’un nouveau genre devrait démocratiser des outils de «deep learning» dans le milieu médical.

À terme, cette technologie pourrait également aider à la détection de maladies infectieuses telles que la malaria ou la tuberculose. 

La formation au secours des entrepreneuses du numérique?

À l’occasion de sa sixième édition, la Journée de la femme digitale, en partenariat avec Capgemini Consulting et La French Tech, se penche sur les entrepreneuses du numérique et dévoile les résultats de l’étude #JFD18 «Elles changent le monde». Alors que le fait d’être une femme ne semble plus être un frein à l’entrepreneuriat, seulement 10% des fondateurs des start-up sont des femmes! Au titre des obstacles, le rapport pointe notamment un manque de formation (82% n’ont pas suivi de formation spécifique) et, in fine, une appétence à monter en compétences (92% des femmes salariées se disent intéressées par des formations, et 88% par des coachings sur l’entrepreneuriat).

Cette difficulté à se former aux problématiques entrepreneuriales, managériales et digitales s’explique notamment par le fait que 66% des entreprises ne proposent pas d’accompagnement dédié.

S’abonner à la veille digitale #HUBRADAR proposée par le HUB Institute.