ENTREPRISES & STRATÉGIES — Technologies

Réseau

La 5G, c’est pour bientôt?



La mise en place de la 5G reste conditionnée par la mise à disposition des fréquences adéquates par le gouvernement début 2019. (Photo: Metamorworks)

La mise en place de la 5G reste conditionnée par la mise à disposition des fréquences adéquates par le gouvernement début 2019. (Photo: Metamorworks)

La 5G est l’un des piliers de la transition numérique du Luxembourg. La feuille de route, dévoilée en septembre dernier par le gouvernement, fixe le cadre pour le déploiement du réseau de communication mobile de cinquième génération et entend imposer le pays comme l’un des pionniers de la 5G. Mais au fait, où en est-on?

«Il est hors de question que le Luxembourg rate le train de la digitalisation», martèle Xavier Bettel, l’actuel formateur du prochain gouvernement du Grand-Duché. C’est le sens du plan stratégique défini en vue du passage à la 5G. Le futur réseau de communication mobile doit en effet permettre l’émergence de technologies et de services innovants dans les domaines de l’IOT, de la télémédecine, de la réalité virtuelle ou encore des transports. Pour que l’inventivité des entreprises puisse se libérer, encore faut-il qu’elles disposent d’un réseau opérationnel.

Sur ce point, rien de concret n’est attendu avant 2020. Orange en est encore à mener des tests à petite échelle en France et ne prévoit pas de commercialiser d’offres grand public avant 2020. Il s’agit encore pour le moment d’effectuer des expérimentations sur les équipements 5G développés par Alcatel-Lucent, Huawei, ZTE ou Ericsson.

Attribution des licences 5G à la mi-2019

Le déploiement du réseau 5G reste conditionné qui plus est à une étape-clé qui n’interviendra qu’au début de l’année 2019: la mise à disposition des fréquences par le gouvernement. Le calendrier prévoit de lancer la consultation publique en vue de l’octroi des licences pour les bandes des 700 MHz (694-790 MHz) et des 3,6 GHz (3,4-3,8 GHz) au cours du premier trimestre 2019, l’arbitrage final devant intervenir au deuxième semestre de l’année.

Reste une inconnue de taille: le prix de la redevance pour l’exploitation de ces fréquences. Les premières enchères organisées en Italie ont donné lieu à une telle surenchère que les experts du secteur jugent les sommes engagées de nature à obérer la capacité d’investissement des opérateurs dans les infrastructures du futur réseau 5G!

Téléphones et abonnements, il est urgent d’attendre

Pour le grand public, l’accès à la 5G dépend à la fois de la réalité du réseau et de la disponibilité de terminaux compatibles. Si Apple semble sur la réserve et ne prévoit pas de proposer d’iPhone 5G avant 2020, les fabricants chinois et coréens devraient se montrer bien plus réactifs. Intel et Qualcomm ayant d’ores et déjà dévoilé leurs modems 5G, les premiers téléphones adaptés au réseau de 5e génération pourraient apparaître dès l’année prochaine.

Sans doute en juin ou juillet pour Huawei, probablement dès février ou mars pour Samsung puisque des rumeurs évoquent la présence d’un modem 5G dans le prochain Galaxy S10. Il s’agira avant tout pour le fabricant de faire la démonstration de son savoir-faire, aucun opérateur n’ayant prévu de commercialiser d’abonnements 5G avant la fin de l’année 2019, et même plus probablement en 2020.