ENTREPRISES & STRATÉGIES — Technologies

Inclusion bancaire

Koosmik, l’étoile de la fintech brille en Afrique



trendin_25_startupper_koosmic_photo_gregoire_yakan.jpg

À gauche, Grégoire Yakan, fondateur et CEO de Koosmik et à droite, Claude Grunitzky, nouveau collaborateur de l’équipe Koosmik. (Photo: Koosmik)

Cette fintech luxembourgeoise a pour objectif de développer l’inclusion bancaire en Afrique de l’Ouest au travers de son application de mobile banking. Grégoire Yakan, fondateur et CEO de Koosmik, fait le point un an après l’ouverture de sa filiale togolaise et évoque ses projets, dont l’arrivée prochaine de Claude Grunitzky (agence True et Trace TV) dans la Koosmik team. 

Monsieur Grégoire Yakan, Koosmik est une start-up luxembourgeoise avec un positionnement unique. Pouvez-vous nous en dire plus?   

«Koosmik a pour ambition de répondre aux problématiques d’inclusion bancaire et financière en Afrique. Nous nous déployons actuellement au Togo. Cette filiale créée en septembre 2017 compte déjà sept salariés. De façon plus globale, notre marché cible est l’Afrique de l’Ouest et plus spécifiquement la zone UEMOA. Avec notre première expérience au Togo, nous pouvons constater que, bien que très ambitieux, notre positionnement est le bon.

Le marché potentiel du mobile banking en Afrique de l’Ouest était évalué à 444 millions en 2017.

Grégoire Yakan, fondateur et CEO de Koosmik

Les chiffres révèlent une forte appétence pour notre application. Koosmik parvient à séduire plus d’un nouvel utilisateur par minute. Le marché potentiel du mobile banking en Afrique de l’Ouest était évalué à 444 millions en 2017 (avec une croissance annuelle de 21% entre 2016 et 2017). Il devrait atteindre 634 millions en 2025 (source GSMA). Le marché est donc en très forte croissance, une tendance soutenue par les évolutions démographiques et économiques de la région.  

La team Koosmik se renforce. De quelle manière Claude Grunitzky contribuera au développement de la fintech? 

«Claude Grunitzky, né au Togo, est un véritable ‘self-made man’ et entrepreneur accompli. Il est notamment le fondateur de Trace, un magazine à succès devenu un groupe média mondialement connu, notamment au travers de la chaîne Trace TV. Claude apportera sa connaissance du marché africain et nous conseillera sur la stratégie de développement à adopter.

Après avoir séduit Goldman Sachs avec sa première entreprise, ce diplômé du Massachusetts Institute of Technology et professeur à Harvard et Science Po contribuera à l’expansion de Koosmik au-delà du continent africain, en particulier auprès de la diaspora installée à l’étranger. Claude Grunitzky sera présent sur le stand Koosmik au CES 2019, événement pour lequel Koosmik a été sélectionné pour représenter le Luxembourg en compagnie de 15 autres start-up.

Koosmik souhaite devenir la première fintech disposant d’une licence d’établissement de monnaie électronique à la fois en Afrique de l’Ouest et en Europe.

Grégoire Yakan, fondateur et CEO de Koosmik

Quelles sont les prochaines étapes du développement de Koosmik? 

«Bien que la concurrence sur les applications de mobile banking soit forte dans certains pays de la zone que nous visons, Koosmik souhaite devenir la première fintech disposant d’une licence d’établissement de monnaie électronique à la fois en Afrique de l’Ouest et en Europe (CSSF). Notre développement passe d’abord par la sécurisation d’une large base d’utilisateurs au Togo puis dans chacun des pays de la zone UEMOA. Nous souhaitons ensuite élargir notre gamme de services financiers en proposant microcrédits et assurances, en propre ou via des partenaires.»