POLITIQUE & INSTITUTIONS

Partenariat public-privé

Infrachain: l’État se lance à son tour



bettel.png

Xavier Bettel l’a toujours dit: «Nous ne voulons pas seulement regarder le progrès technologique, mais en être acteurs». (Photo: Twitter / Xavier Bettel)

L’État va devenir membre fondateur de l’asbl dont le but est la mise en place d’une infrastructure de Place en matière de blockchain.

Annoncée en novembre dernier par le Premier ministre Xavier Bettel à l’occasion des Luxembourg Internet Days, l’initiative Infrachain, une «task force» dédiée à la blockchain et visant à la mise en place d’une infrastructure de confiance, a pris une dimension toute nouvelle ce mercredi. Le conseil de gouvernement a en effet validé le principe que l’État devienne un membre fondateur de l’asbl qui scellera statutairement cette initiative.

Rien de vraiment étonnant à cela, le projet ayant été porté à l’origine par Digital Lëtzebuerg, le premier memorandum of understanding ayant été signé avec le CTIE, LuxTrust, Telindus, InTech et Lu-Cix.

Avant-garde

Entre-temps, sept autres acteurs privés ont annoncé leur intention de monter à bord d’Infrachain: KPMG, KYC3, Scorechain, SnapSwap, Bitbank, Grant Thornton et Allen & Overy.

«Le projet est une initiative de Place pour le Luxembourg, qui vise notamment à accélérer l’adoption de cette technologie innovante, à développer les compétences en matière de technologies distribuées blockchain, et de positionner ainsi le pays en position d’avant-garde de la technologie et des solutions blockchain, ceci au bénéfice de tous les secteurs de l’économie», explique le communiqué du gouvernement diffusé ce mercredi à l’issue du conseil de gouvernement.