PLACE FINANCIÈRE & MARCHÉS — Banques

Négociations CCT bancaire

ABBL et syndicats jouent la carte de l’apaisement



La réunion plénière organisée ce jeudi entre ABBL et l’intersyndicale a été marquée par la présentation de «nouvelles propositions» de la part du patronat. Des éléments qui devront être détaillés dans les jours à venir. (Photo: Mike Zenari / archives)

La réunion plénière organisée ce jeudi entre ABBL et l’intersyndicale a été marquée par la présentation de «nouvelles propositions» de la part du patronat. Des éléments qui devront être détaillés dans les jours à venir. (Photo: Mike Zenari / archives)

La réunion plénière entre l’organisation patronale et les représentants des salariés a abouti à la présentation «de nouvelles propositions», qui doivent être détaillées dans les jours à venir. La conférence de presse commune Aleba, OGBL et LCGB, prévue à 14h, est annulée de facto.

Revirement de situation. Alors que la réunion plénière entre représentants de l’ABBL et l’intersyndicale devait acter les profonds désaccords entre les deux parties sur la question de la revalorisation salariale, les choses ont pris un autre tournant.

Dans un communiqué commun, publié ce jeudi à 12h30, Aleba, OGBL-SBA et LCGB-SESF indiquent que «sur plusieurs volets, l’ABBL a fait différentes nouvelles propositions et s’est engagée dans les jours à venir vers les organisations syndicales avec davantage de précisions sur ces dernières».

Volonté commune d’une CCT «moderne et simplifiée»

Sans préciser la nature des propositions mises sur la table, les syndicats indiquent vouloir «privilégier un climat de négociations serein entre les parties» et annulent donc la conférence de presse annoncée mardi soir et programmée ce jeudi à 14h. Ils précisent également ne «pas faire d’autres commentaires en ce qui concerne le contenu des négociations» avant la prochaine réunion plénière, fixée au 16 mars. L’organisation patronale, de son côté, indique dans un communiqué que «jusqu’à cette date, l’ABBL ne fera pas de commentaires en ce qui concerne le contenu des négociations».

Pour rappel, les négociations entamées pour la mise en place d’une convention collective «moderne et simplifiée» ont débuté début 2017. Les blocages actuels portent sur la question de l’inscription d’une revalorisation – et de son montant – dans le futur texte et sur la question de l’encadrement du temps de travail.