ENTREPRISES & STRATÉGIES — Technologies

Opportunités du numérique

80.000 emplois nouveaux d’ici 2020?



80000emploisgoogle.jpg

Le Luxembourg est dans le peloton des pays bénéficiant des impacts de la digitalisation, selon l’étude menée pour Google. (Photo: Nader Ghavami)

Le patron de Google pour le Luxembourg et la Belgique, Thierry Geerts, déclarait mardi aux Internet Days que la numérisation de l’économie pourrait créer 80.000 emplois au Grand-Duché d’ici 2020. Une estimation qui laisse perplexes les professionnels du secteur.

C’est une digitalisation ouverte et positive que le directeur pays de Google Luxembourg et Belgique a défendue en ouverture des Internet Days, alors qu’il avait été invité pour s’exprimer sur l’impact de la digitalisation sur la société et l’économie.

Et de glisser à la fin de son discours que «potentiellement, la digitalisation de l’économie pourrait créer 80.000 nouveaux emplois d’ici 2020 au Luxembourg». Une estimation qui en a surpris plus d’un. La numérisation est en effet plus souvent associée aux effets néfastes qu’elle entraîne sur le marché du travail.

Le chiffre de 80.000 emplois me paraît exagéré.

Claude Demuth, directeur de Lu-Cix

Thierry Geerts s’appuie sur une étude du Boston Consulting Group commanditée par Google. Celle-ci indique que l’un des effets de la digitalisation se matérialisera par la création de 80.000 à 120.000 emplois au Grand-Duché d’ici 2020. Le Luxembourg faisant partie, selon les auteurs du rapport, d’un groupe de neuf pays qualifiés de «leaders numériques européens». 

Voici la liste des pays concernés par cette étude:

  1. Pays-Bas - entre 660.000 et 920.000
  2. Belgique - entre 275.000 et 385.000
  3. Suède - entre 210.000 et 300.000
  4. Danemark - entre 150.000 et 210.000 emplois
  5. Irlande - entre 130.000 et 190.000
  6. Luxembourg - 80.000 à 120.000
  7. Finlande - entre 80.000 et 105.000
  8. Estonie - entre 40.000 et 60.000

Ces estimations laissent perplexes les spécialistes luxembourgeois de l’ICT. «Nous n’avons pas connaissance de ces chiffres et nous ne disposons non plus d’aucune autre étude qui a cherché à quantifier le nombre d’emplois que créerait l’économie du numérique», a expliqué Claude Demuth, le directeur de l’asbl Lu-Cix, organisatrice des Internet Days. «Mais le chiffre de 80.000 emplois me paraît exagéré pour un pays comme le Luxembourg.»

«Ce devrait être un objectif»

Même constat pour Jean-Paul Hengen, manager du Cluster ICT de Luxinnovation. «Une chose est sûre, le Luxembourg aura dans les années qui viennent un besoin énorme d’informaticiens», fait-il remarquer. «Aujourd’hui, le secteur de l’ICT emploie 18.000 personnes au Luxembourg, mais les demandes en spécialistes IT existent dans tous les secteurs. 80.000 nouveaux emplois d’ici 2020, cela me paraît toutefois un peu beaucoup.»

Pascal Martino, lui, n’est pas surpris par ces estimations, qu’il estime même réalistes. Digital leader à Deloitte Luxembourg, il rappelle qu’il y a 30 ans, lorsque le Luxembourg avait décidé de se positionner dans la finance, personne n’imaginait que ce secteur représenterait autant d’emplois aujourd’hui.

«Ce ne devrait pas être une estimation, mais un objectif», annonce-t-il. «Si le Luxembourg a décidé de devenir un pionnier dans l’économie numérique et qu’il se donne les moyens d’attirer les gros acteurs de ce domaine, alors la création de ces 80.000 emplois n’en sera qu’une conséquence logique.»