ENTREPRISES & STRATÉGIES — Technologies

Luxembourg Internet Days 2017

Infrachain passe à la vitesse supérieure



_dsc1137.jpg

Le Premier ministre, Xavier Bettel, veut amorcer le développement d’Infrachain en finançant ses projets opérationnels pour 2018. (Photo: Nader Ghavami)

Un an après avoir dévoilé l’initiative autour de la blockchain, le Premier ministre, Xavier Bettel, a annoncé mercredi lors des Luxembourg Internet Days que la stratégie publique Digital Lëtzebuerg lui assurerait un support financier à partir de 2018. Aucun montant n’a pour l’instant été évoqué.

Si le Premier ministre a choisi les Luxembourg Internet Days de Lu-Cix pour annoncer que son gouvernement, par le biais de la cellule Digital Lëtzebuerg, supportera financièrement Infrachain à partir de 2018, ce n’est pas un hasard. En effet, c’est ici même que, l’année dernière, Xavier Bettel dévoilait la création de cette initiative spécialisée dans le développement de blockchain semi-privées au niveau européen.

«Ces financements serviront à développer des projets opérationnels autour de la blockchain dès le début 2018», a-t-il expliqué lors de son discours introductif à la Chambre de commerce, faisant très clairement référence à ce qu’il avait dit un an plus tôt au même pupitre: «Tout le monde parle de la blockchain, nous agissons.» Le chef du gouvernement n’a pas donné d’autres détails sur cette mesure et n’a pas non plus parlé de montant.

Devenir autonome à terme

Infrachain est une association créée à l’initiative du gouvernement et d’une dizaine de sociétés privées issues de différents secteurs, des start-up fintech aux cabinets d’avocats. Coordonnée par Marco Houwen, l’association a pour but de développer une infrastructure à l’échelle européenne capable de servir de base pour la création de blockchain semi-privées. Il s’agit plus techniquement d’un réseau de nœuds indépendants certifiés par Infrachain et donc sûrs.

«Cette aide de l’État va nous permettre d’agir plus vite et d’amorcer la création de ce réseau, a confié Marco Houwen à Paperjam. Mais notre but est de pouvoir nous autofinancer à terme en faisant payer les consortiums et entreprises européennes qui utiliseront les instances de blockchain que nous leur fournirons.»

Aujourd’hui, Infrachain compte quelque 35 membres, dont la fintech américaine Cambridge Blockchain, et, depuis le mois dernier, Ant Financial, le bras financier du géant du commerce en ligne Alibaba. Dans les deux cas, il s’agit toutefois de leurs entités européennes, car l’activité de l’association se concentre pour l’instant exclusivement sur le territoire européen.