POLITIQUE & INSTITUTIONS — Politique

Acquisition de nationalité dans l’UE

3.206 nouveaux passeports luxembourgeois



En 2014, la nationalité luxembourgeoise a été acquise par 5,8 personnes pour 1.000 résidents. (Photo: DR)

En 2014, la nationalité luxembourgeoise a été acquise par 5,8 personnes pour 1.000 résidents. (Photo: DR)

En 2014, près de 900.000 personnes ont obtenu la nationalité de l’un des États membres de l’Union européenne. Taux de naturalisation ou origine des ressortissants, Eurostat vient de présenter les chiffres détaillés.

890.000. Il s’agit du nombre de personnes ayant acquis la nationalité d’un État membre de l’Union européenne (UE) en 2014 selon les derniers chiffres publiés lundi par Eurostat. En tête du classement se trouve l’Espagne avec 205.880 individus devenus citoyens espagnols, soit quasiment une personne sur quatre ayant obtenu la nationalité d’un État membre de l’UE. 

Au Grand-Duché, ce sont 3.206 personnes qui ont reçu un passeport luxembourgeois. Parmi elles, 82% sont des citoyens européens contre seulement 18% de personnes non ressortissantes de l’Union. Des proportions qui sont d’ailleurs inversées par rapport à la plupart des pays de l’UE, accueillant en majorité des individus non ressortissants de l’Union. En Estonie, la nationalité a même été octroyée exclusivement à des citoyens non européens, en particulier des Russes (12,7%).  En Europe, le Maroc est largement en tête (92.699 individus), suivi par l’Albanie et la Turquie au coude à coude (respectivement 41.003 et 37.463 personnes).

C’est toutefois au Luxembourg qu’a été enregistré le taux le plus élevé d’octroi de nationalité pour 1.000 habitants par rapport à la population résidente totale. En d’autres termes, la nationalité luxembourgeoise a été acquise pour 5,8/1.000 résidents. Le Grand-Duché est ensuite suivi par l’Irlande (4,6/1.000) et la Suède (4,5/1.000). La France et la Belgique se trouvent quant à elles loin derrière avec, respectivement, un taux de 1,6/1.000 et 1,7/1.000.

En ce qui concerne la naturalisation, la Suède et la Hongrie arrivent en tête pour cette année 2014: 6,3 octrois de nationalité pour 100 résidents étrangers en Suède et 6,2 en Hongrie. Au niveau de l’UE, la moyenne se situe à 2,6 pour 100 habitants. Le Luxembourg est, lui, loin derrière avec un taux atteignant à peine plus de 1, devant Malte, la République tchèque, l’Autriche ou encore la Slovaquie.

Enfin, sans surprise, la nationalité luxembourgeoise a été donnée à 37,8% à des Portugais, 12,9% des Italiens et 9,6% des Français, correspondant aux communautés les plus présentes au Luxembourg.

Bien que le nombre d’acquisitions de nationalité dans l’UE soit important, il reste toutefois largement en baisse par rapport aux années précédentes: 981.000 en 2013 et près de 5 millions en 2009. Des chiffres qui pourraient bien changer dans les années à venir avec l’arrivée ces derniers mois de nombreux réfugiés, résultat des nombreux guerres et conflits en Syrie, Afghanistan ou encore au Pakistan.