POLITIQUE & INSTITUTIONS

2.564 naturalisations en 2013

Le Luxembourg naturalise surtout des Européens



Le Luxembourg a octroyé 2.564 naturalisations en 2013, selon les données fournies par Eurostat. (Photo: DR)

Le Luxembourg a octroyé 2.564 naturalisations en 2013, selon les données fournies par Eurostat. (Photo: DR)

Le Luxembourg figure dans le peloton de tête des États membres qui – à population égale – ont le plus octroyé leur nationalité à des personnes d’origine étrangère en 2013. Dans 81% des cas, il s’agissait de ressortissants d’autres États membres de l’Union européenne, ce qui fait du pays – avec la Hongrie – une exception.

Selon des données publiées ce mercredi par Eurostat, 2.564 personnes ont obtenu la nationalité grand-ducale en 2013. Il s’agissait pour la plupart de Portugais (38,3%), d’Italiens (12%) et de Français (9,9%).

Avec la Hongrie, le Luxembourg a été en 2013 le seul État membre de l’Union européenne a avoir accordé la nationalité luxembourgeoise à des ressortissants d’autres pays membres (81%) plutôt qu’à des personnes originaires de pays tiers (19%).

L’Espagne la plus accueillante

Au niveau européen, ce sont au total 985.000 personnes qui ont acquis la nationalité d’un des États membres, dont 89% étaient originaires d’un pays tiers.

Elles étaient le plus souvent originaires du Maroc (86.500 dont 84% en Espagne, en Italie ou en France), de l’Inde (48.300 dont 75% au Royaume-Uni), de la Turquie (46.500 dont 60% en Allemagne), de la Colombie (42.000 dont 93% en Espagne), de l’Albanie (41.700, 95% en Grèce et en Italie) et de l’Équateur (40.400 dont 95% en Espagne).

Les Roumains (23.000 personnes) et les Polonais (18.000) ont quant à eux été les deux plus grands groupes de citoyens de l’Union européenne à avoir obtenu la nationalité d’un autre État membre.

Enfin, près de la moitié des personnes qui ont obtenu la nationalité d’un État membre sont devenues espagnoles (23% des naturalisations) et britanniques (21%). Mais par rapport à la population totale de chaque État, les taux les plus élevés d’octroi de nationalité ont été enregistrés en Irlande (5,3 nationalités octroyées par 1.000 habitants), en Suède (5,2), en Espagne (4,8) et au Luxembourg (4,7), contre 1,9 pour la moyenne européenne.