LIFESTYLE & VIE PRATIQUE — Culture

What’s that sound (1/7)

«Mon job actuel, c’est reporter les événements»



Steffen Rabe est booker pour FKP Scorpio en Allemagne. Une des tournées sur lesquelles il travaille a déjà été reportée cinq fois.  (Photo: Den Atelier/Maison Moderne)

Steffen Rabe est booker pour FKP Scorpio en Allemagne. Une des tournées sur lesquelles il travaille a déjà été reportée cinq fois.  (Photo: Den Atelier/Maison Moderne)

L’équipe de l’Atelier a mobilisé 18 de ses partenaires internationaux, tous actifs dans le domaine de l’industrie musicale, pour évoquer l’impact de la pandémie sur leur quotidien, mais aussi la résilience dont ils font preuve. Une série de témoignages à découvrir chaque semaine via Paperjam et Delano.

Quel a été l’impact de la pandémie sur votre secteur, sur votre travail et sur vous personnellement?

Steffen Rabe, booker pour FKP Scorpio. – «Mon job actuel est de reporter les événements, spectacle par spectacle, et tournée par tournée, malheureusement. Une de mes tournées a dû être reportée pour la cinquième fois. Nous ne pouvons pas estimer quand cela va redémarrer, alors je me concentre maintenant sur 2022. Si un agent doit travailler sur une tournée européenne, c’est beaucoup plus difficile en raison de la situation différente dans chaque pays.»

Rémi Bruggmann, booker & coordinateur artistique du festival de jazz de Montreux. – «Notre festival a été annulé et la plupart du personnel a été mis en congé, c’est donc un impact direct que nous avons vécu assez rapidement après le déclenchement de la pandémie. Nous travaillons maintenant tous à domicile, ce que j’apprécie personnellement.»

Zöé Caldwell, agent de Blue Man Group et de Circa. – «Le secteur des arts, et notamment le domaine du théâtre, en tournées internationales, a été frappé assez durement avec la fermeture de toutes les frontières mondiales tout au long de 2020, et maintenant en 2021. Je travaillais sur la tournée ‘Volta’ du Cirque du Soleil aux États-Unis au moment où la pandémie a frappé pour la première fois, en mars 2020, et nous avons dû annuler complètement les opérations. Je me suis enfermé dans ma chambre d’hôtel avec deux collègues pendant une semaine pour coordonner l’envoi de 125 personnes à la maison. La plupart des artistes et du personnel attendent toujours et espèrent pouvoir à nouveau tourner bientôt.»

Natasha Gregory, agent chez Mother Artists, qui réside au Royaume-Uni et représente Amy Macdonald, IDLES, RY X, Tom Misch, Foster the People. – «La pandémie a affecté notre secteur de l’industrie du spectacle vivant de manière catastrophique. Ce sera l’une des premières industries à avoir fermé et va être la dernière à pouvoir recommencer ses activités. Tant de gens ont été touchés et sont encore touchés! J’ai voulu transformer cette situation difficile en une situation positive en continuant à diriger l’agence en direct, tout comme mon frère Mark, qui dirige le management de Mother Artists. Ma priorité est de protéger mes clients pendant que nous naviguons dans ces moments difficiles.»

Clotaire Buche, agent Junzi. – «C’est très dur, financièrement et moralement. Quand on perd toute visibilité, on perd aussi tout espoir.»

Dany Hassenstein, booker du Paléo Festival Nyon. –  «Que dire, si ce n’est que nous avons dû annuler notre festival pour la seconde année de suite, ce qui est irréel. Nous travaillons tous très dur pour prendre les bonnes décisions, mais cela aboutit malheureusement à une annulation.»

Josh Javor, agent, X-Ray Touring. – «La situation est mortelle…»

Rahel Feidler, production manager, Showtime! Entertainment Services. – «Je travaille en free-lance en tant que manager de scène et de production. Avec mon partenaire Filip, spécialiste du montage et de la construction de scène, nous gérons une petite société anonyme appelée Showtime!. Nous sommes principalement actifs dans les grands événements. En février 2020, lors de nos vacances au ski en Autriche, nous avons vu les premiers signes que quelque chose se passait: le salon de l’automobile de Genève, qui était à ce moment-là en pleine organisation et pour lequel Filip venait de faire plusieurs semaines de montage, a été soudainement annulé.

On espérait que cela soit un cas isolé et nous sommes partis pour une semaine de travail en Arabie saoudite, où se déroulait le festival Azimut. Déjà à l’aéroport, les choses ont commencé à se compliquer: l’Arabie saoudite venait de fermer ses frontières pour tous les voyages privés entrants. Comme nous voyagions avec un visa en règle, nous avons été autorisés à entrer dans le pays, mais le sentiment d’anxiété a grandi. Après une semaine dans le désert, en rentrant en Belgique, tout le monde à l’aéroport portait déjà un masque, et on nous regardait parce que nous ne pensions toujours pas que ce coronavirus était un tel danger.

Quelques jours plus tard, la Belgique entrait dans son premier lockdown complet. Chaque événement encore dans notre agenda a d’abord été reporté, puis finalement annulé, car la situation semblait durer plus longtemps que prévu. Jusqu’à présent, il n’y a pas de réelle perspective quant à l’ouverture des festivals et d’événements plus importants.»

Björn Harder, tour & stage manager, Try Harder Productions GmbH. – «Ma société n’a tout simplement plus aucun travail depuis plus d’un an.»

Dick Meredith, tour manager indépendant. – «Mon secteur d’activité a disparu du jour au lendemain. J’ai besoin de foule et de voyages, les deux principales choses que la pandémie a interdites. À part quelques flux web, je n’ai eu aucun travail depuis mars 2020. Je fais des livraisons à domicile pour parvenir à joindre les deux bouts.»

Jan Smeets, agent & booker, Live Nation Belgium, Rock Werchter. – «Le secteur de la musique en Belgique a été durement touché dès le premier confinement. En tant que booker pour Live Nation, je ne fais que reporter des événements, certains pour la quatrième fois. Et maintenant jusqu’en 2022.»

Luke Bell, tour manager indépendant. – «C’est un désastre! Je travaille normalement et à titre principal comme coordinateur de production pour Florence and the Machine ou les Red Hot Chili Peppers, et à côté de cela en tant que directeur de la tournée pour Machine Head et d’autres groupes de métal. Depuis mars 2020, la situation est très difficile puisque je n’ai plus du tout de travail. C’est évidemment compréhensible, mais très décevant.»

Silvio König, tour manager & production manager, Thirteen Fourteen Productions. – «Tout a été mis à l’arrêt, totalement et pour tout le monde. Plus de concerts, plus de tournées… Reste le streaming, mais ce n’est pas pareil.»

Ton Maessen, tout manager indépendant. – «En tant que manager international d’événements dans des salles de type ‘arène’, mon business est totalement arrêté depuis mars 2020.»

Alex Bruford, agent, ATC Live. – «La pandémie a eu un effet dévastateur sur l’industrie de la musique live. ATC Live est une agence de tournées en direct dont le revenu primaire est issu des artistes qui offrent des spectacles, et il n’y a pas eu de spectacles depuis mars de l’année dernière, ce qui équivaut à près d’un an de revenus proches de zéro.»

Silke Westera, booker, FKP Scorpio. – «Je travaille en tant que promoteur de tournée pour une agence de concerts en Allemagne, qui promeut principalement des tournées pour des artistes internationaux, ainsi que des événements locaux et une variété de festivals dans tout le pays. En raison de notre concentration sur les artistes non nationaux, nous avons dû annuler la majorité des spectacles et jusqu’à présent, tous nos festivals depuis le début de la pandémie. Notre activité a été réduite de 92,5% l’année dernière. Je suis, comme la plupart de mes collègues, en chômage partiel. Depuis un an maintenant, mon travail principal consiste à déplacer les tournées d’une période à la suivante, en essayant de prédire le moment où nous pourrons enfin redémarrer.»

Dirk «Bats» Dillen, électricien, Powershop. – «Je travaille comme électricien indépendant et technicien dans le monde des festivals. Et il y a évidemment beaucoup moins de travail dans ce secteur pour le moment.»

Danny Simons, agent, Grand Hotel van Cleef Musik GmbH. – «En tant qu’agent, j’ai dû changer de plan et tout adapter à un nouveau scénario… C’est un défi de taille. Mais parfois, c’est aussi inspirant de tout repenser et de construire quelque chose de nouveau!»