ENTREPRISES & STRATÉGIES — Artisanat

Luxembourg Recovery

Mon idée: «L’hygiène avant tout»



Maria Marques, PDG de Maison Trust. (Photo: yveskortum.com / DR)

Maria Marques, PDG de Maison Trust. (Photo: yveskortum.com / DR)

Dans le cadre de notre opération «Luxembourg Recovery: 50 idées pour reconstruire», partagez une idée concrète, une expérience ou une mesure à mettre en œuvre pour faciliter le rebond de l’économie luxembourgeoise. Aujourd’hui, Maria Marques insiste sur la nécessité d’appliquer des règles d’hygiène strictes pour protéger clients et personnel.

Le pitch: Après le confinement durant lequel la plupart des commerces ont été contraints de fermer leurs portes pour lutter contre le Covid-19, il est temps de repenser notre activité en appliquant des règles d’hygiène strictes pour protéger nos clients, mais également notre personnel.

L’idée: L’idée est assez simple, appliquer des règles d’hygiène qui nous permettront à tous de recevoir nos clients dans un environnement sécurisé. Cette pandémie doit nous inciter à appliquer ces pratiques assez simples quotidiennement , voire à faire en sorte qu’elles deviennent des réflexes de bon sens.

• Désinfecter chaque zone de travail après chaque client, le virus pouvant être contracté depuis une simple surface plane durant plusieurs heures après la contamination de la surface.

• Chaque client se doit de porter un masque pour pouvoir accéder aux salons, il est nécessaire de faire preuve de responsabilité et de bon sens. Dès son entrée, les sacs et manteaux doivent être désinfectés avant de les déposer au vestiaire. Il est important que chaque personne se sente à l’abri d’une contamination potentielle.

• Désinfecter tous nos instruments de travail devant le client, ce qui devrait bien évidemment être obligatoire, ne serait-ce que par bon sens.

• Laisser un espace minimum de deux mètres entre chaque poste de travail. Cette règle ne sera, certes, pas applicable partout selon nos différents espaces, même s’il semble impératif de faire preuve d’intelligence à propos de la distanciation.

• Il convient de se laver régulièrement les mains simplement avec du savon. Bien que beaucoup préconisent d’utiliser des gants de protection à usage unique, n’oublions pas que le «plastique jetable» fait beaucoup de mal à notre planète. Le gel hydroalcoolique devant impérativement être mis à disposition des clients, il convient que les flacons de distribution soient tout autant hygiéniques (à pompe manuelle ou au pied).

• Selon moi, l’État luxembourgeois pourrait participer financièrement à la fourniture de masques à usage unique à chaque établissement suivant leur flux de clientèle. Nous ferions part à l’État de la consommation quotidienne de masques.

• Utiliser du linge à usage unique lorsque nous n’avons pas d’autre choix, l’idéal étant de laver le linge à 60°C après chaque utilisation. De nombreuses entreprises et laveries professionnelles proposent ces services à des coûts souvent très raisonnables.

• Désinfecter les poignées, ordinateurs, tablettes de la caisse matin, midi et soir. Les terminaux de paiement électronique et autres surfaces de paiement doivent être nettoyés après chaque client.

• Recommander aux clients de reporter leur rendez-vous en cas de symptômes de toux ou de fièvre, il s’agit ici de responsabiliser chaque personne d’une possible contamination.

Depuis plus d’un an, mon personnel applique dans mon salon des gestes d’hygiène qui permettent de rassurer, mais aussi et surtout d’éviter toute propagation de virus (qu’il s’agisse du Covid-19 ou de tout autre virus). En conclusion, ces règles d’hygiène ne devraient pas être des règles à proprement parler, mais simplement des gestes de bon sens.

L’auteur: Maria Marques, PDG de Maison Trust

Toutes les idées sont bonnes à prendre, nous ne souhaitons restreindre ni votre réflexion ni votre imagination. Si, comme Maria Marques, vous souhaitez contribuer à cette initiative, vous pouvez nous envoyer votre idée sous ce format:

- un mot-clé, par exemple: fiscalité;

- un titre explicite, par exemple: baisser la TVA dans la restauration;

- un résumé en 300 signes maximum;

- un développement en 3.000 signes maximum;

- une photo de vous qui permettra d’illustrer l’article sur paperjam.lu.

À l’adresse: luxembourgrecovery@paperjam.lu .