POLITIQUE & INSTITUTIONS — Institutions

évasion fiscale

Des milliers de documents Panama Papers examinés



Au moins 11.000 entités basées au Luxembourg sont citées dans les Panama Papers. (Photo: Shutterstock)

Au moins 11.000 entités basées au Luxembourg sont citées dans les Panama Papers. (Photo: Shutterstock)

Le Luxembourg n’en a pas encore fini avec les Panama Papers, gigantesque fichier issu du cabinet panaméen d’avocats Mossack Fonseca, qui mettait en lumière de nombreuses pratiques fiscales obscures. Des milliers de documents sont arrivés à l’Administration des contributions directes. 

L’Administration des contributions directes est occupée à examiner des milliers de documents issus du fichier des Panama Papers et transmis le 2 décembre par l’autorité allemande compétente, a expliqué le ministre des Finances,  Pierre Gramegna (DP), dans une réponse au député Mars Di Bartolomeo (LSAP). Un dossier qui a déjà pas mal occupé les agents luxembourgeois, et valu quelques déboires

C’est par «voie d’échange spontané» que les Allemands ont transmis les pièces. «Ces documents se composent notamment de courriels, d’actes de constitution de sociétés offshore, de contrats de fiducie, de résolutions des actionnaires et de copies de passeports», a développé le ministre.

C’est en 2016 que le scandale des Panama Papers a éclaté, le Consortium international des journalistes d’investigation ayant rendu publics 11,5 millions de documents confidentiels du cabinet panaméen Mossack Fonseca. Ce qui avait permis de dresser une cartographie des sociétés domiciliées au Panama par des intermédiaires du monde entier au profit de personnalités de tous ordres. 214.000 entités étaient concernées, dont 11.000 basées au Luxembourg. Depuis lors, des dizaines d’enquêtes pour des infractions fiscales ont été ouvertes dans de nombreux pays. La France, par exemple, a déjà pu récupérer plus de 125 millions d’euros d’impôts qui étaient dus.