PLACE FINANCIÈRE & MARCHÉS — Fintech

Problème technique

Le Luxembourg pas concerné par l’erreur de N26



Quelques dizaines de clients belges ont vu leur compte être fermé par erreur dans le cadre d’un déploiement technologique. N26 a rectifié le tir. (Photo: Shutterstock)

Quelques dizaines de clients belges ont vu leur compte être fermé par erreur dans le cadre d’un déploiement technologique. N26 a rectifié le tir. (Photo: Shutterstock)

Quelques dizaines de comptes ont été fermés par erreur par N26 en Belgique, dans le cadre d’un déploiement technologique. Le bug ne concerne pas les clients luxembourgeois, et la néobanque écarte toute idée de faillite.

L’affaire fait grand bruit en Belgique, où la fermeture de quelques dizaines de comptes a été considérée comme le premier signe d’une faillite de la néobanque allemande.

Il n’en est rien. «Banque agréée, N26 est légalement tenue de surveiller les comptes de ses utilisateurs afin d’en garantir la sûreté, ainsi que la sécurité. Pour ce faire, et au vu de l’évolution continue de la cybercriminalité, nous déployons en permanence les technologies les plus récentes et développons continuellement des systèmes afin de repérer et prévenir toute fraude éventuelle. Il s’agit d’un processus mené par nos équipes qui ne s’arrête jamais, impliquant de nouvelles versions, des ajustements et des mises à jour déployés en permanence. Dès lors, il nous est parfois nécessaire de bloquer ou de fermer des comptes lorsque nous détectons des activités ou des comportements inhabituels, ou encore en cas de violation de nos conditions générales», explique la banque. 

«Dans ce cadre, l’une des mesures que nous avons appliquées, le jeudi le 14 avril, a entraîné la fermeture, à tort, d’un nombre limité de comptes. Pour 150.000 clients belges N26 au début de 2022, seules quelques dizaines sont aujourd’hui affectés par la clôture des comptes en Belgique.»

«Nous pouvons imaginer à quel point une situation inattendue comme celle-ci doit être stressante et frustrante, et nous tenons à présenter nos excuses les plus sincères aux clients qui en ont été affectés», ajoute la banque,  dans un message diffusé sur LinkedIn . Le service client a pris contact avec ces clients pour rétablir leurs droits.

L’erreur ne concerne aucun client luxembourgeois, assure N26, sollicitée par Paperjam.

Elle n’est pas non plus le signe précurseur d’une faillite. «Nous disposons d’une collecte de fonds, ainsi que d’un financement solide. De fait, lors de notre dernière levée de fonds de série E, nous avons collecté plus de 700 millions de dollars, atteignant donc une valorisation totale dépassant les 9 milliards de dollars», dit-elle encore.