POLITIQUE & INSTITUTIONS — Politique

En attendant l’autorisation de l’EMA

Le Luxembourg a négocié l’achat de pilules anti-Covid



Le Lagevrio, ici en photo, est développé par Ridgeback Biotherapeutics et Merck Sharp & Dohme (MSD). Le Luxembourg a «négocié l’achat de 5.760 traitements par Lagevrio», annonce la ministre de la Santé Paulette Lenert. (Photo: Shutterstock)

Le Lagevrio, ici en photo, est développé par Ridgeback Biotherapeutics et Merck Sharp & Dohme (MSD). Le Luxembourg a «négocié l’achat de 5.760 traitements par Lagevrio», annonce la ministre de la Santé Paulette Lenert. (Photo: Shutterstock)

Paulette Lenert a confirmé que le pays a négocié l’achat de 5.760 traitements par Lagevrio (société Merck) et de 20.000 traitements par Paxlovid (Pfizer) lors d’une première commande effectuée via des accords bilatéraux.

Alors que l’agence américaine des médicaments a autorisé, fin décembre, la pilule anti-Covid de la société Pfizer, et que l’agence européenne EMA est en train d’évaluer ce médicament ainsi que des médicaments similaires d’autres fabricants, les députés LSAP Yves Cruchten et Mars Di Bartolomeo ont notamment interrogé la ministre de la Santé, Paulette Lenert (LSAP), sur les négociations en cours pour l’acquisition de tels médicaments pour le marché luxembourgeois.

Dans sa réponse parlementaire diffusée ce jeudi 6 janvier, la ministre de la Santé explique que l’Agence européenne des médicaments (EMA) est en train d’évaluer deux antiviraux, le molnupiravir (Lagevrio) de la société Merck et le nirmatrelvir (Paxlovid) de la société Pfizer.

«Un avis de l’EMA, permettant éventuellement une autorisation de mise sur le marché, est attendu pour la fin du mois de janvier 2022», précise Paulette Lenert. «Il y a effectivement une volonté de faire un ‘joint procurement agreement’ (JPA) pour l’acquisition des médicaments au niveau européen, ceci en complément d’accords bilatéraux déjà signés ou en voie de signature.»

Lutter contre les symptômes graves du Covid-19

Et la ministre d’annoncer que le Luxembourg a «négocié l’achat de 5.760 traitements par Lagevrio et de 20.000 traitements par Paxlovid dans une première commande via des accords bilatéraux. (Nous avons) également exprimé (notre) intérêt de participer à de futurs JPA.»

Pour rappel, ces deux traitements aux propriétés différentes se présentent sous la forme de pilules, et permettent de lutter contre le développement de symptômes graves de la maladie sur des personnes infectées.