POLITIQUE & INSTITUTIONS
EUROPE

BusinessEurope

Les patrons militent pour les élections européennes



224346.jpg

Pierre Gattaz et Markus Beyrer, respectivement président et directeur général de BusinessEurope, étaient aux côtés de Nicolas Buck et René Winkin, respectivement président et directeur de la Fedil. (Photo: Paperjam)

Pierre Gattaz et Markus Beyrer, respectivement président et directeur général de BusinessEurope, font le tour des capitales du Vieux Continent pour encourager les dirigeants de société à voter aux prochaines élections européennes.

«Prêcher la bonne parole dans toutes les capitales de l’Union européenne.» C’est la mission que se sont fixée Pierre Gattaz et Markus Beyrer, respectivement président et directeur général de BusinessEurope, la principale organisation regroupant des entreprises européennes, dans le cadre des élections européennes du 26 mai prochain.

Et ils étaient à cette occasion au Luxembourg ce jeudi dans les locaux de la Fedil pour rencontrer les membres et échanger avec les candidats têtes de liste des grands partis luxembourgeois –  Charles Goerens  (DP), Christophe Hansen (CSV),  Nicolas Schmit  (LSAP) et Meris Sehovic (Déi Gréng).

«Contrer les partis populistes»

«Notre but n’est pas de dire aux chefs d’entreprise pour quel parti ils doivent voter, mais bien de les encourager à le faire. De manière générale, les membres de BusinessEurope votent un peu plus que la moyenne aux élections européennes, à hauteur de 53%», explique Pierre Gattaz, ancien président du Medef (principal syndicat patronal français, ndlr).

«Mais il est certain que nous encourageons les partis qui sont pro-européens, qui soutiennent l’euro, et qu’il faut contrer les partis populistes qui, eux, se rendront en nombre dans les bureaux de vote le 26 mai prochain», ajoute-t-il. Et Markus Beyrer d’appuyer: «L’Europe doit conserver sa compétitivité face à des géants comme la Chine ou les États-Unis. Nous devons continuer à nous développer au niveau des nouvelles technologies et de l’industrie».

Les PME «inquiètes» de l’issue du Brexit

Et les deux hommes n’ont pas manqué de revenir sur la «tragédie à gérer» qu’est le Brexit. «Au lieu de continuer à construire l’UE, nous sommes en train de la détricoter et de détruire tout le travail qui nous a permis d’arriver à ce record de paix historique entre tous les États», ajoute Pierre Gattaz. «Les PME sont très inquiètes de ce qu’il va se passer au Royaume-Uni.»

Londres n’est d’ailleurs pour le moment pas prévue sur l’agenda des déplacements des deux hommes, «mais il est certain qu’il faudra que l’on s’y rende», confirme l’ancien président du Medef.