POLITIQUE & INSTITUTIONS — Economie

Le Luxembourg vu par Eurostat

Premier sur le déficit, deuxième sur la dette



234504.jpg

Le Luxembourg s’affiche toujours parmi les meilleures économies européennes en matière de dette et de déficit public. (Photo: Maison Moderne/Archives)

Le Grand-Duché figure en bonne place parmi ses pairs de la zone euro comme de l’UE28 avec un excédent budgétaire de 2,4% du PIB et une dette publique de 21,4% du PIB en 2018.

Eurostat a communiqué mardi des chiffres encourageants concernant le déficit et la dette publique de la zone euro et de l’UE28 en 2018.

Le premier est passé de 1% du PIB en 2017 à 0,5% en 2018 dans la zone euro et de 1% à 0,6% du PIB dans l’UE28. Quant à la dette publique, elle atteignait 85,1% du PIB en 2018 dans la zone euro contre 87,1% en 2017, et est passée de 81,7% à 80% dans l’UE28 sur la même période.

Pas moins de treize pays ont affiché un excédent public en 2018, en tête desquels le Luxembourg (+2,4% du PIB), devant la Bulgarie et Malte (+2%), l’Allemagne (+1,7%), les Pays-Bas (+1,5%), la Grèce (+1,1%), la République tchèque et la Suède (+0,9%), la Lituanie et la Slovénie (+0,7%), le Danemark (+0,5%), la Croatie (+0,2%) et l’Autriche (+0,1%).

Des dépenses publiques à 43,1% du PIB

Le Grand-Duché figure également parmi les bons élèves en matière de dette publique même s’il n’en est pas le champion. Le plus faible ratio de dette publique par rapport au PIB a été réalisé par l’Estonie (8,4%) devant le Luxembourg (21,4%), la Bulgarie (22,6%), la République tchèque (32,7%), le Danemark (34,1%) et la Lituanie (34,2%).

Sept pays affichaient en 2018 un ratio dette publique/PIB supérieur à 60%, à savoir la Grèce (181,1%), l’Italie (132,2%), le Portugal (121,5%), Chypre (102,5%), la Belgique (102%), la France (98,4%) et l’Espagne (97,1%).

L’office européen des statistiques indique encore que les dépenses publiques dans la zone euro ont représenté 46,8% du PIB et les recettes publiques 46,3%. Elles ont atteint respectivement 45,6% et 45% dans l’UE28. Au Luxembourg, les dépenses publiques s’élevaient à 43,1% du PIB et les recettes publiques à 45,5% du PIB en 2018.